Vous recherchez une actualité
Actualités

HORLOGE BIOLOGIQUE: Une paire de gènes qui élimine les graisses

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 2 jours
Genes and Development

Ces chercheurs de la Perelman School of Medicine (Université de Pennsylvanie) viennent de découvrir une paire de gènes, Rev-erbα and Rev-erbβ qui, en collaboration, assurent le maintien des rythmes circadiens et la régulation du métabolisme des graisses. Alors qu’un de ces 2 gènes avait été préalablement identifié comme subalterne, en équipe avec son collègue, il contribue au métabolisme des graisses, préservant le foie d’une redoutable stéatose. Ces nouveaux résultats publiés dans l’édition d’avril de revue Genes and Development ajoutent au rôle incontournable de l’horloge biologique dans l’équilibre de notre métabolisme.

Notre horloge biologique assure le contrôle interne de nombreux aspects du comportement et de la physiologie humaine, dont évidemment le sommeil, mais aussi la pression artérielle et le métabolisme. Une perturbation dans les rythmes circadiens va conduire à une incidence accrue de nombreuses maladies, comme les maladies métaboliques et le cancer car chaque cellule du corps a sa propre cadence interne, régulée par des protéines qui s'équilibrent mutuellement.


On pensait que l'une de ces protéines, appelée Rev-erb alpha, avait un rôle très subalterne, car lorsqu'elle est absente, l'horloge tourne assez normalement. Cette étude du laboratoire du Dr Mitchell Lazar, directeur de l'Institut pour le diabète, l'obésité et le métabolisme à l'École de médecine de Perelman, montre qu'une autre protéine, appelé Rev-erb bêta, étroitement liée à Rev-erb alpha, lui sert de back-up. Lorsque les deux ne « collaborent » pas, une fonction, qui touche au métabolisme des graisses tombe en panne.

Ces deux protéines REV-Erb à elles-deux contrôlent le métabolisme des graisses, et en leur absence, le foie se retrouve submergé de graisse. En fin de compte, cette découverte identifie ces 2 protéines Rev-Erb comme les principaux régulateurs et de l'horloge de cette fonction à la fois et du métabolisme. Lorsque les chercheurs désactivent Rev-erb alpha chez la souris, ils ne constatent aucun effet sur le foie, mais lorsqu'ils désactivent Rev-erb alpha et Rev-erb bêta, alors ils constatent l‘arrêt du cycle rythmique du métabolisme des graisses. Lorsque ces molécules ne font pas leur travail, le foie se remplit de graisse de façon spectaculaire. Chez des souris normales, l'équipe de molécules migre vers le génome des cellules du foie au cours de la journée.

« Ce travail montre que si nous voulons manipuler l'horloge humaine, nous devrons probablement cibler Rev-erb alpha et Rev-erb bêta», expliquent les chercheurs. «Le rythme circadien du métabolisme est important parce que la perturbation de ce rythme conduit à une stéatose hépatique. Cela peut expliquer, en partie, pourquoi les rythmes circadiens altérés chez les personnes qui font le travail par quarts est associé à des troubles métaboliques."

Source: Genes and Development April 1, 2012 26: 657-667 « Rev-erbα and Rev-erbβ coordinately protect the circadian clock and normal metabolic function” (Visuels NIH)

Lire aussi : HORLOGE BIOLOGIQUE: La boîte noire de notre métabolisme

Le DIABÈTE associé à un dérèglement génétique de l'horloge biologique

DIABÈTE: Un supergène protecteur dans les cellules graisseuses -

Autres actualités sur le même thème