Vous recherchez une actualité
Actualités

Les personnes SANS-ABRI meurent 30 ans plus jeunes

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 2 semaines
Crisis

« Homelessness: A silent killer » ou « Le sans-abrisme, un tueur silencieux », c’est le nom de cette étude britannique menée à l’université de Sheffield et couverte le 21 décembre par la BBC qui conclut que les personnes sans abri meurent des décennies plus tôt que la moyenne de la population. Histoire de réfléchir un peu avant les Fêtes…


Cette étude, menée par le Dr Thomas Bethan de l'Université de Sheffield, apporte des estimations de la moyenne d'âge du décès, non seulement pour les sans-abri mais pour l'ensemble de la population qui réside dans des abris pour la nuit et dans les établissements d'herbergement d'urgence.

Le dernier rapport de l'OMS montre que les logements inadéquats sont une des causes de plus de 100.000 décès par an et provoquent ou contribuent à de nombreuses maladies possiblement évitables en Europe. Une étude récente réalisée au Danemark et publiée dans The Lancet (www.thelancet.com/ Vol.377, 25 juin 25 2011)a montré que les hommes et femmes sans abri ont des taux de mortalité environ six fois plus élevé que la population générale. Par ailleurs, les hommes et femmes sans abri âgés entre 15 et 24 ans ont une espérance de vie plus courte de 22 ans pour les hommes et 17 ans pour les femmes que la population dans son ensemble. En France, le sujet est d'actualité, puisque le 115, notre numéro national départementalisé d'urgence et d'accueil des personnes sans abri, reçoit plus de

de 3,3 millions d'appels chaque année.

Cette étude britannique qui a couvert la période 2001- 2009, confirme les précédentes données. Elle révèle que la personne sans-abri a une espérance de vie de 47 ans, comparativement à 77 pour le reste de la population soit une différence de 30 ans. L'espérance de vie des femmes est encore plus faible, 43 ans. Les résultats sont basés sur 1.731 personnes identifiées comme sans-abri au moment de leur décès. La définition de l'itinérance prise en compte dans l'étude comprenait les personnes qui dorment dans la rue, dans les centres d'hébergement d'urgence ou autres situations de logement très précaire.

Ses conclusions clés sont les suivantes:

• L'âge moyen de décès d'une personne sans-abri est de 47 ans (43 pour les femmes sans-abri), vs 77 pour la population générale.

• Les médicaments et l'abus d'alcool sont des causes particulièrement fréquentes de décès parmi la population sans-abri.

• Les personnes sans-abri sont plus de 9 fois plus susceptibles de se suicider que la population générale.

• Les personnes sans-abri sont plus susceptibles de mourir de causes externes (accidents de la circulation, infections, chutes).

Le rapport fait deux recommandations principales, la prise urgente de mesures pour améliorer la santé des personnes sans abri et la réforme des services de santé (britanniques) destinés aux sans-abri afin de répondre à leurs besoins sanitaires autant sur le plan mental que physique. Bref, des situations britannique et française comparables.

Sources: BBC, Crisis: Homelessness: a silent killer (PDF, 873kb). December 20 2011

Lire aussi : SANS-ABRI: Les adolescents homosexuels et bisexuels bien plus exposés -

Accéder à notre Dossier Santé et Précarité –Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème