Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉDECINE CHINOISE: Ours noir, antilope, crapaud, ce que l'on peut trouver dans les remèdes chinois

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 4 semaines
PLoS Genetics

Ours noir, antilope, crapaud asiatique, cerf, buffle d'eau et vache, sont quelques-uns des animaux dont l’ADN vient d’être identifié dans des remèdes traditionnels chinois ou des tisanes. Aujourd’hui, connaître la composition exacte des produits de la médecine traditionnelle chinoise est très difficile et c’est la tâche à laquelle se sont attaqués ces chercheurs de l’Université Murdoch d’Australie avec le soutien de l’Australian Research Council. Les tests ADN réalisés sur ces remèdes chinois laissent apparaître ces résultats surprenants, des traces d'animaux en voie de disparition…Ces résultats publiés dans l’édition du 12 avril de PLoS Genetics concluent aussi que dans 78% des cas, l’étiquetage de ces produits n’est pas conforme à leur composition réelle.

Ces scientifiques australiens souhaitaient développer de nouvelles techniques pour détecter exactement la composition végétale et/ou animale de ces médicaments traditionnels chinois et dont les tisanes. Leur recherche, en laboratoire, était donc conçue plus pour créer une nouvelle procédure d'analyse plutôt qu'évaluer les produits disponibles à la vente. Les chercheurs ont effectué l'analyse ADN de 28 échantillons saisis par les douanes donc non forcément représentatifs des produits importés en toute légalité. Les chercheurs ont ensuite utilisé l'information génétique obtenue à partir des échantillons pour identifier les animaux et les plantes utilisés dans la fabrication, en comparant les séquences d'ADN obtenues à des bases de données de séquences génétiques d'animaux et de plantes. Les chercheurs ont pu obtenir cette information ADN à partir pour 13 des échantillons.


Certains échantillons s'avèrent contenir de l'ADN de plantes potentiellement nocives, et de l'ADN d'espèces animales en voie de disparition, soumis à des restrictions du commerce international, comme l'ours noir ou l'antilope, mais seule une partie des produits contenant ces traces d'ADN le spécifiait sur l'étiquette…

· 68 familles de plantes ont ainsi été identifiées dont la racine de réglisse (62% des échantillons), la menthe (46% des échantillons), et le gingembre sauvage (31% des échantillons) -des espèces menacées dans certaines régions de Chine.

· 4 échantillons contenaient de l'ADN de 2 espèces végétales de l'éphédra ou Asarum, des espèces toxiques à niveaux élevés.

· 2 échantillons contenaient de l'ADN de noix de cajou et 4 de la graine de soja. Ces plantes contiennent des substances chimiques qui peuvent déclencher des réactions allergiques.

· 9 échantillons contenaient de l'ADN d'animaux vertébrés et 4 de ces ADN, d'animaux en voie de disparition avec restriction sur leur commerce (ours noir (Ursus thibetanus) et antilope saïga (Saiga tatarica).

· Enfin les autres ADN d'animaux identifiés dans les échantillons était ceux du crapaud asiatique, cerf, buffle d'eau et vache.

· Au total, 78% des échantillons contiennent de l'ADN animal qui n'est pas indiqué sur l'emballage.

Au Royaume-Uni, l'Agence des médicaments (MHRA : Medicines and Healthcare products Regulatory Authority) alerte que certains produits traditionnels de médecine chinoise peuvent être fabriqués selon des normes de qualité médiocre, délibérément falsifiés ou accidentellement contaminés par des ingrédients toxiques ou illégaux. C'est un risque majeur pour la Santé publique, ajoute la MHRA car il est actuellement impossible d'identifier les produits sûrs des produits dangereux. Encore une fois, cette étude soulève la question de l'étiquetage de ces produits et implique une très grande prudence quant à leur utilisation.

Source: PLoS Genetics Published online April 12 2012 doi:10.1371/journal.pgen.1002657 Sequencing of Plant and Animal DNA Contained within Traditional Chinese Medicines Reveals Legality Issues and Health Safety Concerns (Visuel © Sandra Cunningham - Fotolia.com)
Lire aussi: PHYTOTHÉRAPIE: Toujours 75% des produits sans avertissements de sécurité
PHYTOTHÉRAPIE: En Europe, ne sera plus médicament qui veut -

Autres actualités sur le même thème