Vous recherchez une actualité
Actualités

NEUROPSYCHO: Sa sueur pourrait vous décider à coopérer

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 2 semaines
PLoS ONE

Un composant chimique de la sueur, une phéromone, l’androstadiénone, va inciter les autres hommes à devenir plus coopératifs et généreux, révèle cette petite étude finlandaise. Ces conclusions, publiées dans PLoS ONE confirment notre sensibilité à ces signaux chimiques.

Les phéromones sont partout dans la nature, chez les insectes qui vont « s'en servir » pour signaler un danger, repérer une source de nourriture, ou attirer un partenaire. Les signaux envoyés par ces phéromones font donc chez l'animal, partie entière de la communication. Une étude a même montré que l'augmentation des niveaux d'œstrogènes chez des couleuvres mâles les amène à sécréter des phéromones identiques à celles que les femmes utilisent pour attirer leurs prétendants. Mais qu'en est-il vraiment chez les humains ? De précédentes études ont bien identifié des phéromones liées aux cycles de l'humeur et de la reproduction. Chez l'Homme, les phéromones sont produites par des glandes spécialisées, situées près de l'aisselle, où elles se mélangent avec la sueur. Quelques études ont évoqué la sensibilité des femmes aux phéromones des hommes, mais cette étude montre que les hommes pourraient bien aussi tomber sous l'influence de celles émises par d'autres hommes.


L'androstadiénone interagit avec la testostérone : Markus Rantala, biologiste à l'Université de Turku (Finlande) a mené une expérience sur 40 hommes qui devaient jouer à un jeu vidéo dans lequel 2 joueurs doivent se partager 10 €. Un joueur propose un mode de partage, l'autre décide d'accepter ou non. Lorsque les participants doivent prendre une grande bouffée d'androstadiénone, alors, ils accordent à leur adversaire 1 euro de plus en moyenne.

Et lorsque les chercheurs contrôlent les niveaux d'hormones chez les hommes tout au long de l'expérience, ils constatent que les hommes à niveaux élevés de testostérone deviennent les joueurs les plus généreux après la bouffée de phéromone.

Une découverte qui pourrait être utile lors de situations critiques, de survie par exemple, lorsque la coopération est vitale. Encore faudrait-il transpirer et aux niveaux de concentration utilisés dans l'expérience. Néanmoins, les auteurs posent la question : L'androstadiédone n'intervient-elle pas durant les matchs de sport d'équipe ?

Source: PLoS ONE doi:10.1371/journal.pone.0062499 May 22, 2013 A Putative Human Pheromone, Androstadienone, Increases Cooperation between Men et Science Now Manly Sweat Makes Other Men More Cooperative (Visuel © massimhokuto - Fotolia.com)

Autres actualités sur le même thème