Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ: Le divorce des parents tôt dans la vie complique les relations

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 4 jours
Personality and Social Psychology Bulletin

Le divorce a un impact plus important sur les relations parents-enfants lorsqu’il intervient dans les premières années de la vie de l'enfant, nous apprend cette étude de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. Ainsi, ceux qui auront vécu ce divorce « précoce » de leurs parents auront tendance à avoir des relations plus fragiles avec eux à l'âge adulte que ceux auront vécu la séparation de leurs parents plus tardivement. Des relations plus difficiles avec le père en général, liées au mode de garde, mais aussi des relations amoureuses plus anxieuses.

En étudiant les différentes conséquences des divorces des parents, les chercheurs souhaitent mieux comprendre la façon dont les événements de la petite enfance peuvent influencer les relations plus tard dans la vie. R. Chris Fraley de l'Université de l'Illinois explique combien l'étude de ces premières expériences est difficile, car les souvenirs d'événements passés sont variables. Le divorce des parents est un bon terrain d'étude, dit-il, parce qu'on s'en rappelle avec précision...


Un divorce à la petite enfance fragilise encore plus la relation aux parents : Dans une première étude, les auteurs ont analysé les données de 7.735 personnes participant à une enquête sur la personnalité et les relations. Plus d'un tiers des participants avaient vécu le divorce de leurs parents à un âge de 9 ans, en moyenne. Les chercheurs constatent que les personnes de familles divorcées entretiennent des relations moins solides avec leurs parents et en particulier celles qui ont vécu très jeunes, de la naissance à l'âge de 5 ans, cet événement. Une question de « confiance » analysent les auteurs, car la qualité de la relation au parent repose sur la disponibilité psychologique du parent en cas de besoin.

Le divorce influe plus sur les relations paternelles : Enfin, le divorce des parents a tendance à présager une plus grande insécurité dans les relations avec le père qu'avec la mère. Une seconde étude, menée par la même équipe auprès de 7.500 participants ayant renseigné la garde principale après le divorce montre que 74% d'entre eux ont vécu avec leur mère après le divorce ou la séparation, alors que 11% ont indiqué vivre avec leurs pères et les autres participants avec leurs grands-parents ou d'autres tuteurs. Les chercheurs suggèrent que les relations paternelles sont plus précaires après le divorce parce que les mères ont beaucoup plus de probabilité que les pères de se voir accorder la garde de l'enfant.

Plus d'anxiété, aussi, dans les relations amoureuses, c'est aussi ce que constatent les auteurs chez les participants issus de familles divorcées, même si le lien entre le divorce des parents et cette insécurité dans les relations amoureuses reste faible. Le divorce des parents aurait donc des effets distincts sur les relations de l'âge adulte, affectant certaines relations plus que d'autres.

Des résultats, somme toute logiques, mais précieux, car ils confirment que quelque chose d'aussi fondamental que la quantité de temps passée avec un parent -et pas seulement la qualité- et donc le mode de garde en cas de divorce, va façonner la qualité des relations parents-enfants.

Source: Personality and Social Psychology Bulletin doi: 10.1177/0146167213491503 June 28, 2013 Attachment and Parental Divorce: A Test of the Diffusion and Sensitive Period Hypotheses (Visuel © stefanolunardi - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur la Parentalité et sur Divorce et santé

Autres actualités sur le même thème