Vous recherchez une actualité
Actualités

« A question of SCIENCE » : Sarkozy et Hollande, quelle politique pour la recherche?

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 2 semaines
Nature

Dans Nature, on a déjà joué les élections et placé en pole position les deux candidats Nicolas Sarkozy et François Hollande, interrogés par le journaliste de Nature, Declan Butler, sur leurs politiques respectives pour la Recherche.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Alors que les sondages prédisent une défaite pour Nicolas Sarkozy, écrit Nature, ce résultat possible pourrait « encourager ces chercheurs qui affirment que des réformes radicales de Sarkozy, souvent imposées avec peu de consultation, ont laissé des institutions et des laboratoires en manque de fonds ». D'autres soutiennent certaines de ses réformes sur la recherche, dont l'autonomie des universités et craignent la remise en cause de ce programme. Selon Nature, toujours, si François Hollande déclare qu'il maintiendra la plupart des grandes réformes engagées par Sarkozy, ce sera dans le cadre d'une plus grande consultation avec la communauté des chercheurs, avec la création de beaucoup plus de postes, en particulier pour les jeunes chercheurs.


Nature a interviewé Nicolas Sarkozy et François Hollande, au sujet de leurs programmes pour la science. Nature publie les interviews complètes des 2 candidats en français

Dans cet interview, Nicolas Sarkozy met en avant la loi sur l'autonomie des universités, une augmentation des moyens accordés aux universités de 22% depuis 2007 et explique que François Hollande a déclaré qu'il ne reviendra pas sur l'autonomie des universités. Sur la baisse du financement des laboratoires par les organismes de recherche français, Nicolas Sarkozy objecte avec une augmentation budgétaire de 800 millions d'euros supplémentaires chaque année, de 2007 à 2011, pour la recherche et une augmentation globale des budgets des principaux organismes publics de recherche, comme le CNRS, l'INSERM, le CEA ou l'INRA, depuis 2007.

François Hollande envisage une profonde réforme de la loi sur l'autonomie des universités, sans revenir sur le principe d'autonomie mais avec une gouvernance plus collégiale et plus démocratique qui permette le respect des libertés académiques, des mécanismes de financement clarifiés avec une réduction des disparités. Sur la baisse du financement des laboratoires par les organismes de recherche français, François Hollande fait part de sa volonté de rééquilibrer les crédits, recentrer les missions de l'Agence Nationale de la Recherche sur les priorités nationales, mais après un audit financier des plans successifs lancés par le précédent Gouvernement. L'interview en français dans son intégralité.

Source: Nature 18 April 2012 « A question of science” (visuel © mandrakephoto - Fotolia.com)

Lire aussi: Les SCIENTIFIQUES Européens mettent la science avant la politique -

Autres actualités sur le même thème