Actualités

Semaine de la VACCINATION 2012: Êtes-vous sûr d'être à jour de vos vaccins?

Actualité publiée il y a 10 années 2 mois 3 semaines
Ministère de la Santé

Adolescents et jeunes adultes sont la cible toute particulière de cette Semaine 2012, en cause, la déficience considérable de couverture vaccinale à 2 doses pour la rougeole et les nouveaux risques générés par les changements de comportement liés à l'adolescence et à l’âge adulte. Du 21 au 27 avril 2012, l’ensemble des régions françaises se mobilisent autour de la vaccination pour sensibiliser et informer le grand public, mais aussi les professionnels de santé, sur la vaccination et ses actualités.

Être à jour de ses vaccins, tout au long de sa vie : De nombreux vaccins nécessitent des rappels réguliers pour être efficaces, rappelle l'Inpes, notamment celui contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) ou celui contre la coqueluche. Chaque année, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) publie de nouvelles directives, la Semaine de la vaccination permet d'informer les publics concernés. Cette année :


un nouvel avis concernant les recommandations vaccinales spécifiques aux personne iimmunodéprimées ou aspléniques a pour objectif d'améliorer la protection vaccinale de ces personnes en tenant compte des particularités spécifiques à leur état de santé, en particulier, en évitant les vaccins vivants et en leur préférant les vaccins inertes (vaccins entiers inactivés, vaccins sous-unitaires) quitte à renforcer les schémas de vaccination et en tenant compte, dans la stratégie de vaccination d'un risque accru de survenue de certaines maladies. Voir recommandations vaccinales pour les personnes immunodéprimées.

Un nouvel avis concernant la vaccination contre la grippe des femmes enceintes dès le premier trimestre tient dorénavant compte du risque de survenue de complications pulmonaires ou cardiovasculaires accru, surtout à partir du 2ème et du 3ème trimestre de la grossesse. Par ailleurs, le risque d'hospitalisation, de formes graves et de décès est particulièrement augmenté chez l'enfant, et en particulier chez les jeunes nourrissons. Alors que les anticorps antigrippaux maternels traversent le placenta, conférant une protection aux nouveau-nés et aux nourrissons (ceux-ci ne ne peuvent pas être vaccinés avant l'âge de 6 mois), la vaccination contre la grippe de la femme enceinte protège à la fois la future maman et son bébé. Voir Vaccination des femmes enceintes dès le premier trimestre

Et des personnes obèses : En particulier celles présentant un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 40 kg/m2 (obésité dite “morbide”), sont à risque supérieur de forme grave, d'hospitalisation en service de réanimation, de recours prolongé à la ventilation mécanique et de décès en cas de grippe. C'est pourquoi il est recommandé de vacciner les personnes obèses dont l'IMC est supérieur ou égal à 40 kg/m2. Voir Vaccination des personnes obèses

Enfin, il ne faut pas oublier les nouveautés du Calendrier vaccinal 2012,

· avec la possibilité de recourir probablement dès l'automne à l'administration du vaccin anti-grippe par pulvérisation nasale Fluenz® et qui devrait contribuer à combler la déficience de couverture vaccinale chez les enfants à risque, ciblés par la vaccination ;

· la revaccination recommandée contre les infections invasives à pneumocoque, chez les personnes à risque à partir de l'âge de 5 ans (en attente d'une réévaluation qui fera l'objet d'un avis ultérieur du HCSP) ;

· la vaccination contre la tuberculose et l'hépatite B à la maternité pour tous les nouveau-nés de Mayotte…

Autres actualités sur le même thème