Vous recherchez une actualité
Actualités

SURPOIDS ne signifie pas forcément risque de décès accru, au contraire

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 1 jour
JABFM

Cette étude de l’UC Davis étude constate qu’un poids supérieur à la normale ne suffit pas à augmenter le risque à court terme de décès. L'obésité sévère n’entraîne une augmentation de la mortalité uniquement lorsqu’elle est accompagnée de diabète ou d'hypertension. Ces résultats, publiés dans l’édition de Juillet-Août du Journal of American Board of Family Medicine (JABFM), montrent que la croyance largement répandue que tout surpoids augmente le risque de décès, ne s’avère pas toujours exacte. Les auteurs vont même plus loin, sans diabète ou obésité, les personnes en surpoids auraient un taux de mortalité inférieur à celui des personnes de poids normal.

Les chercheurs ont évalué les données nationales de 2000 à 2005 de près de 51.000 adultes âgés de 18 à 90 ans participant au panel « Medical Expenditure », comparé ces données entre personnes obèses et ayant un poids normal et montrent que les personnes en surpoids ou obèses ne courent aucun risque accru de décès au cours d'une période de suivi de 6 ans. Anthony Jerant, professeur de médecine familiale et communautaire et auteur principal de l'étude, explique : « Durant les 6 années de suivi de l'étude, nous avons constaté que seule une obésité sévère a été associée à un risque accru de décès, en raison de ses comorbidités. Il recommande donc un dialogue médecin-patient mettant l'accent sur les effets négatifs connus de ces deux maladies, diabète et HTA, à la fois sur les fonctions mentale et physiques, plutôt que sur une augmentation à court terme risque de décès. Mais, en cas d'obésité sévère, accompagnée de comorbidités, le Pr Jerant ajoute qu'il est important d'avertir les patients sur leur risque de mortalité accrue à court terme et de commencer un traitement, dont un régime de perte de poids. · Dans l'analyse, la mortalité a été évaluée à l'aide du registre national. Un peu plus de 3% des participants sont décédés au cours de l'étude. Les auteurs constatent que les personnes sévèrement obèses (IMC > 35) sont 1,26 fois plus susceptibles de mourir dans les 6 ans que les participants de poids normal. Mais si l'on élimine les personnes atteintes de diabète ou d'hypertension, les participants en surpoids, obèses ou même sévèrement obèses présentent des taux de mortalité inférieurs aux personnes de poids normal. · En revanche, les personnes souffrant d'insuffisance pondérale ont un risque presque double de décès que les personnes ayant un poids normal, indépendamment de la présence d'un diabète ou HTA. Surpoids ou obésité restent néanmoins une menace pour la santé individuelle ou publique : Car, même sans comorbidités, le surpoids a son impact sur la qualité de vie, et même pour cette unique raison, la perte de poids peut être souhaitable. Alors que la prévalence du surpoids et de l'obésité a augmenté de façon spectaculaire dans les dernières décennies, avec, en particulier aux Etats-Unis, plus d'un tiers de tous les adultes atteints d'obésité et un autre tiers en surpoids, que de nombreuses maladies sont associées à cet excès de poids -diabète, HTA mais aussi maladie cardiaque, arthrose et apnée, la relation entre le poids et la mortalité reste un sujet controversé en matière de santé publique. Cette étude remet cette hypothèse en question mais ne dit pas, a contrario, que le surpoids n'a aucune incidence sur la santé. Il est possible, concluent les auteurs, que le surpoids étant devenu plus fréquent, les médecins soient bien plus conscients des problèmes de santé associés et « plus agressifs » sur la détection précoce et le traitement.


Source: JABFM doi: 10.3122/jabfm.2012.04.110289 J Am Board Fam Med July-August 2012 vol. 25 no. 4 422-431"Body mass index, diabetes, hypertension and short-term mortality: A population-based observational study 2000-2006" (Visuel © Hugo Félix - Fotolia.com)

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème