Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME: Fumer c'est perdre des années de vie, cesser c'est en regagner

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 3 semaines
NEJM

Fumer, c’est en moyenne 10 années de vie en moins et le tabagisme est cause d’un décès prématuré sur 4. Mais cette analyse des données de santé et de décès aux Etats-Unis sur 30 ans, suggère qu’arrêter avant 40 ans, c’est récupérer 90% de ces 10 années de vie. Les conclusions, publiées dans l’édition du 24 janvier du New England Journal of Medicine montrent également pour la première génération de femmes ayant commencé à fumer jeunes, que les taux de décès liés au tabagisme sont de 50% plus élevés que ceux constatés dans les études menées dans les années 1980.

Le Dr Prabhat Jha, professeur à Université de Toronto, a mené cette extrapolation à partir des données d'antécédents de tabagisme de 113.752 femmes et 88.496 hommes, âgés de 25 ans ou plus interrogés de 1997 à 2004 dans le cadre de l'enquête U.S. National Health Interview Survey (NHIS) rapprochées des données des registres des décès américains. Ainsi, en date du 31 décembre 2006, 8.236 décès étaient intervenus chez les femmes et 7.479 chez les hommes. Les chercheurs ont ajusté les taux de risque de décès chez les fumeurs actuels, par rapport aux participants qui n'avaient jamais fumé, en prenant en compte des facteurs de confusion comme l'âge, le niveau d'éducation, le surpoids, et la consommation d'alcool.


L'analyse constate, chez les participants de moins de 80 ans, que,

· le taux de mortalité toutes causes confondues chez les fumeurs actuels est environ le triple de celui des participants qui n'ont jamais fumé :

- HR femmes : 3,0 IC : 99% de 2,7 à 3,3

- HR hommes : 2,8 IC : 99% de 2,4 à 3,1.

Ici, l'auteur explique que son étude est parmi les premières à documenter les effets du tabagisme sur une génération de femmes ayant commencé à fumer jeunes et tout au long de leur vie : « Les femmes qui fument comme les hommes, meurent comme les hommes ». Ainsi, pour les femmes, les risques de décès liés au tabagisme sont 50% plus élevés que ceux constatés dans les études menées dans les années 1980 (voir courbe ci-contre).

· Les causes de surmortalité chez les fumeurs sont : les maladies vasculaires, respiratoires et autres qui causées par le tabagisme.

· La probabilité de survie est double chez ceux qui n'ont jamais fumé vs les fumeurs actuels

- Femmes : 70% (jamais fumeur) vs 38% (fumeur)

- Hommes : 61% vs 26%

· L'espérance de vie est réduite de plus de 10 ans chez les fumeurs actuels

· Les adultes qui ont cessé de fumer

- entre les âges de 25 à 34 ans : gagnent 10 ans de vie

- entre les âges de 35 à 44 ans : gagnent 9 ans de vie

- entre les âges de 45 à 54 ans : gagnent 6 ans de vie, par rapport à ceux qui ont continué à fumer.

Les fumeurs perdent au moins 10 ans d'espérance de vie, par rapport à ceux qui n'ont jamais fumé mais l'arrêt du tabac avant l'âge de 40 ans, réduit le risque de décès lié au tabagisme d'environ 90%. « Cesser de fumer avant l'âge de 40 ans, et de préférence avant, redonne la quasi-totalité des 10 années de vie perdues si l'on continue à fumer», conclut l'auteur principal, Prabhat Jha. Ce qui ne signifie pas que fumer jusqu'à 40 ans est sans risque... Pourtant, dans le monde, environ 30 millions de jeunes adultes commencent à fumer chaque année et la plupart ne s'arrête pas.

Source: New England Journal of Medicine January 24, 2013DOI: 10.1056/NEJMsa1211128 21st-Century Hazards of Smoking and Benefits of Cessation in the United States

Lire aussi: TABAGISME: Les femmes qui fument comme des hommes meurent comme les hommes -, sur le Tabac

Autres actualités sur le même thème

Pages