Vous recherchez une actualité
Actualités

TUBERCULOSE: Recrudescence et dépistage en Seine-Saint-Denis

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
ARS Ile de France

La Seine-Saint-Denis fait, depuis plusieurs années, partie des départements à plus forte incidence de tuberculose en France, et l’annonce, par l’Agence régionale de santé (ARS) de la mise en place d’une campagne de dépistage dans un quartier de Clichy-sous-Bois répond aujourd’hui à la découverte d’une vingtaine de cas.

Le Préfet de Seine-Saint-Denis et l'ARS d'Ile de France ont donc décidé, avec les acteurs de terrain (Centres de lutte anti tuberculeuse, ville de Clichy-sous-Bois), de proposer à l'ensemble des habitants d'un quartier de quartier Clichy-sous-Bois, un dépistage de la tuberculose, bien sûr gratuit, du 28 septembre au vendredi 14 octobre 2011. Les enfants scolarisés seront également examinés dans leur établissement scolaire.


L'ARS rappelle que la tuberculose se soigne avec des antibiotiques adaptés et qu'en cas de détection, un traitement entièrement pris en charge. Un service de terrain de 6 CLAT (Centre de lutte anti-tuberculeuse) devra s'assurer de la prise en charge adéquate des personnes dont la tuberculose a été déclarée et rechercher les individus en contact étroit et répété avec les malades.

Globalement, la France, reste un pays à faible incidence de tuberculose avec une baisse des cas, selon l'Institut de veille sanitaire (bilan de mars 2011), soit 5.276 cas déclarés en 2009 contre 5.758 cas en 2008. L'incidence reste plus élevée en Île-de-France (15,8 cas/100.000 habitants), en particulier en Seine-Saint-Denis et à Paris même, et en Guyane (23,9/100 000). Le nombre de cas déclarés est plus élevé chez les personnes sans domicile fixe, les personnes nées dans des pays à forte incidence de tuberculose, comme l'Afrique subsaharienne. Un autre récent bilan de l'institut de veille sanitaire (sept. 2011) montrait que la détection précoce puis la prise en charge des cas de tuberculose par un traitement antituberculeux adéquat et complet sont encore insuffisantes en France, avec 73% des cas déclarés en 2008 qui aurait bien achevé leur traitement. Selon l'Institut, la proportion de traitements complétés reste inférieure à l'objectif de l'OMS et s'explique notamment par la part de patients perdus de vue et de décès chez les personnes âgées.

Rappelons, qu'il y a quelques jours, l'OMS lançait un plan d'action spécifique pour l'Europe, afin d'endiguer la progression inquiétante de cas de tuberculose résistante aux traitements.

Autres actualités sur le même thème