Vous recherchez une actualité
Actualités

VIRUS SCHMALLENBERG: 1.300 exploitations touchées en Europe

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 1 semaine
FLI

Ou 1.299, selon les derniers rapports épidémiologiques, au 5 mars (et au 2 pour la France), centralisés par le Friedrich Loeffer Institute. Alors que les autorités ont commencé à écarter le risque pour l’Homme, le virus de Schmallenberg continue à se propager rapidement, en particulier en Allemagne où le virus se propage dans une dizaine de nouvelles exploitations chaque jour, et en France, où le Ministère de l’Agriculture annonce au 2 mars, 411 élevages français touchés.

Le dernier bilan du Ministère de l'Agriculture, du 2 mars, donne 34 départements concernés en France, vs 28 il y a une semaine : Ce sont les départements : 01, 02, 03, 08, 10, 14, 16, 18, 21, 27, 36, 37, 45, 49, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67, 68, 70, 71, 76, 80, 86, 87, 88, 89). La majorité des exploitations contrôlées positives sont des élevages ovins, mais on compte également 14 élevages bovins, 5 élevages caprins et 1 élevage ovin/caprin.


Poursuite de l'épidémie:
· Au Royaume-Uni, ou le Département de l'Agriculture qui exerce une veille sur l'ensemble de l'Europe du Nord, prévoit la poursuite de l'épidémie ces prochaines semaines, désormais 121 (vs 92 au 2 mars) exploitations ont été contrôlées positives au SBV au 5 mars, dans maintenant 13 régions qualifiées «zones à risque». Aucune des exploitations britanniques n'a importé de bétail.
· L'Allemagne, le pays le plus touché, compte désormais 847 exploitations testées positives au 4 mars vs 820 au 2 mars. 77 élevages bovins, 777 ovins et 38 caprins. Les nouveaux cas atteignent maintenant les régions du sud de l'Allemagne.
· La Belgique, au 1er mars fait état de 184 exploitations touchées au 5 mars vs 166 (27/02)
· Les Pays-Bas font état de 144 exploitations touchées, au 5 mars, dont 101 élevages ovins.
· Des cas ont également été recensés au Luxembourg
· En Italie, l'Instituto G. Caporale rappelle que la présence du virus a pour la première fois été détectée le 16 Février à Trévise (Vénétie) à travers des malformations d'un fœtus de chèvre testé positif. Pas d'autre cas n'a été détecté à ce jour.

Aujourd'hui l'infection au virus est détectée par test PCR et les différents pays européens travaillent à la mise au point d'un test sérologique pour améliorer la détection du virus. Avec le développement d'un test « plus simple » on pourrait découvrir qu'un nombre bien plus important d'animaux et d'exploitations ont été touchés par le VSB. A ce jour, aucune mesure de protection n'a été mise en œuvre concernant les exportations d'animaux ou de produits dérivés en Europe. En France, la surveillance a été mise en place par la Direction générale de l'alimentation (DGAL) dès le 04 janvier 2012. Il est considéré peu probable que le SBV soit pathogène pour l'homme (ECDC, 2011).

Autres actualités sur le même thème

Pages