publicité
Document sans titre

Afficher toutes les thématiques

A la une

Lisez moi avec webReader     Newsletter                                           Toutes les actus de la spécialité     Inscription au flux RSS Santélog     Santélog sur Twitter

SANTÉ au QUOTIDIEN: Quand le fitbit devient patch physique et biologique

Actualité publiée hier

Nature Communications

Ce n’est pas le premier dispositif, à même la peau, qui permette de suivre, surveiller, archiver et partager des données de santé comme le niveau d’activité, l’apport calorique, le sommeil, l’hydratation, le poids et bien d’autres encore. Ce nouveau patch, nommé ChemPhys peut être porté sur la poitrine, à la base du sternum, et communique sans fil avec un (...) (...)

OSTÉOPOROSE: Après 65 ans, le test de densité osseuse s’impose   |   REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN (RGO): Et si l’acidité n’était pas responsable?   |   CANCER de la PROSTATE: IsoPSA, le nouveau test PSA qui identifie les tumeurs bénignes   |   ZIKA: Un simple test sur papier pour le détecter?   |   CANCER du POUMON: A Lyon, le test sanguin remplace la biopsie   |   MÉLANOME: BIM, la protéine qui prédit la réponse à l'immunothérapie   |   TRAUMA CÉRÉBRAL: L’évaluer par simple test sanguin   |   SANTÉ au QUOTIDIEN: Un nouveau fitbit sous forme d'e-peau   |   CANCER du POUMON: 30% du monde privés de tests ou de traitements   |   ALLERGIES aux ANTIBIOTIQUES: Inefficacité des tests de diagnostic cutanés   |   CANCER: KDOG, le projet de détection précoce par odorologie canine   |   CANCER du SEIN: Identification d'un nouveau gène facteur et indicateur précoce   |   MÉLANOME: Le test sanguin qui alerte sur la rechute   |   CANCER du CÔLON: Mars en Bleu pour sensibiliser au dépistage   |   CANCER de la PROSTATE: Odoreader, le test qui le détecte dans les urines   |   PLAIES CHRONIQUES: Détecter l'infection au chevet du patient   |   DIAGNOSTIC: Le test sanguin universel capable de détecter plusieurs types de cancer   |   CANCER: Le mito-amorçage pour détecter les anticancéreux efficaces   |   PRÉMATURITÉ: Une goutte de sang pour confirmer l’âge gestationnel de l’enfant   |   DÉVELOPPEMENT: La mémoire des tout-petits prédit le risque de décrochage à 12 ans   |   AUTISME: Un nouveau biomarqueur enfoui dans un pli du cortex   |   ANALYSE des GAZ du SANG: Un micro-mode capable d’analyser des prélèvements capillaires délicats   |   MICI et BALLONNEMENTS: Une pilule intelligente pour détecter les gaz   |   INSUFFISANCE CARDIAQUE: Bientôt un home-test salivaire pour la détecter   |   CANCER: Le détecter par aptamères en quantifiant la motilité cellulaire   |   ARTHRITE: Le test sanguin qui prédit le risque 15 ans avant   |   COMMOTION CÉRÉBRALE: Un test sanguin pour la détecter?   |   TRISOMIE 21: La HAS travaille à la révision des modalités de dépistage   |   CANCER: Une seule goutte de sang pour identifier l’origine de la tumeur   |   CANCER de la Prostate: Un test sanguin pour prédire la réponse au traitement   |  

Dernières actualités

OSTÉOPOROSE: Après 65 ans, le test de densité osseuse s’impose

AGS

Tous les adultes âgés, soit les femmes de 65 ans et plus et les hommes de 70 ans et plus devraient subir un test de densité minérale osseuse, recommandent les auteurs de cette étude, présentée au Congrès annuel 2016 de l’American Geriatrics Society (AGS). Sa principale conclusion ? Plus de 7 personnes sur 10 âgées qui ont subi une fracture de la hanche n’ont (...)

REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN (RGO): Et si l’acidité n’était pas responsable?

JAMA

Depuis plus de 80 ans, on suppose, en cas de RGO, que l'acide de l'estomac endommage la muqueuse de l'œsophage par brûlures chimiques. Cette étude de l’Université du Texas révèle un nouveau mécanisme, surprenant du reflux acide : les dommages à l’œsophage chez les patients atteints RGO s’effectueraient plutôt par le biais d'une inflammation liée (...)

CANCER de la PROSTATE: IsoPSA, le nouveau test PSA qui identifie les tumeurs bénignes

Meeting American Geriatrics Society (AGS)

On connaît les limites du test PSA, et même ses dangers, avec les risques de sur-diagnostic, sur-biopsie et sur-traitement. Bien que devant aujourd’hui être l’objet d’une décision éclairée médecin-patient, toujours utilisé comme un outil de dépistage de masse (y compris en France), le dosage du PSA entraîne immanquablement toujours des sur-diagnostics de cancers (...)

Espace connaissances

Neurosciences contre maladies du cerveau (1/6)

Le boom des neurosciences : un cerveau enfin accessible

Article paru dans santé log Officine n° 08

Article du 01-05-2010
par Equipe de rédaction