publicité
Document sans titre

Afficher toutes les thématiques

A la une

Lisez moi avec webReader     Newsletter                                           Toutes les actus de la spécialité     Inscription au flux RSS Santélog     Santélog sur Twitter

PORPHYRIE: Sa sévérité directement liée à une protéine mutée

Actualité publiée hier

Nature Communications

Pourquoi certains patients atteints de porphyrie ont-ils des symptômes sévères et d’autres, avec les mêmes mutations génétiques, des symptômes bénins ? Cette étude répond, en identifiant les mutations d’une protéine spécifique comme un modificateur génétique de la gravité de la maladie. Ces données (...) (...)

CICATRISATION: Les glandes sudoripares, l'arme secrète pour mieux cicatriser   |   Le MICROBIOME respiratoire du nouveau-né prédit sa santé pulmonaire à vie   |   OMEGA-3: Le cerveau, l’organe est le plus gras du corps humain, juste après le tissu adipeux   |   ALCOOLISME: L'envie de boire a sa signature génétique   |   Le MICROBIOME du nez révèle ses défenses contre Staphylococcus aureus   |   APNÉE de la PRÉMATURITÉ: L’évolution inspire une bonne respiration aux bébés   |   PLAIES DIABÉTIQUES: Les cellules d’ulcère reprogrammées en cellules souches saines   |   MICROBIOME INTESTINAL: Et s’il était impliqué aussi dans la maladie cardiaque?   |   ALZHEIMER: L'existence d'une signature génétique précoce?   |   ÉVOLUTION: Altruisme et coopération, une question de hasard?   |   PARALYSIE: Un interface cerveau-machine permet à 8 paraplégiques de remarcher   |   CANCER du SEIN: Des millions de biopsies de trop   |   PARKINSON: Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie   |   CANCER du SEIN: Le microbiome mammaire signe les tissus cancéreux   |   DÉPRESSION: Une maladie du cerveau avec sa génétique et sa biologie   |   INFECTION des PLAIES: Evitons aux bactéries de trop s’attacher aux cellules   |   ALIMENTATION: Pourquoi les protéines végétales valent mieux que les animales   |   SANTÉ MUSCULAIRE: Des protéines cibles pour régénérer les muscles âgés   |   CANCER: Le virus herpès qui prédispose les cellules mammaires à devenir malignes   |   ÉVOLUTION et SEXUALITÉ: A la recherche des origines de l'orgasme féminin   |   GROSSESSE et POLLUTION: Les microparticules traversent le placenta   |   MALADIES OCULAIRES: Une goutte de thérapie génique dans chaque œil?   |   CANCER de l’OVAIRE: La biopsie liquide détecte la récidive avant la récidive   |   MICROBIOME et ÉVOLUTION: Des millions d’années de symbiose entre nous et nos microbes   |   ÉVOLUTION: Et si notre système immunitaire avait piloté notre comportement?   |   CANCER de la PEAU: Remonter à la toute toute première cellule tumorale   |   SYNDROME de FATIGUE CHRONIQUE: Pourquoi il faut éviter tout effort musculaire excessif   |   CICATRISATION: Le secret du collagène et du remodelage tissulaire   |   INSUFFISANCE CARDIAQUE: L’exercice, le contrôle qualité des protéines cardiaques   |   MICROBIOTE et MICI: Ces cellules sentinelles qui veillent à l’entrée des cryptes   |  

Dernières actualités

CICATRISATION: Les glandes sudoripares, l'arme secrète pour mieux cicatriser

Aging Cell

Les plaies mettent plus de temps à cicatriser avec l’âge et parmi les facteurs qui participent à cet impact du vieillissement sur la capacité de réparation de la peau, le rôle majeur des glandes sudoripares eccrines, qui secrètent la sueur à travers les pores situées à la surface du derme. Ces travaux, présentés dans la revue Aging Cell décryptent les (...)

Le MICROBIOME respiratoire du nouveau-né prédit sa santé pulmonaire à vie

Scientific Reports

On commence tout juste à découvrir et à comprendre l’importance jusque-là insoupçonnée du rôle joué par les bactéries qui habitent notre corps. L’étude du microbiome qui regroupe pour chaque organe ou chaque système du corps différentes communautés et espèces permet d’identifier de nouveaux liens entre microbiote, santé et (...)

OMEGA-3: Le cerveau, l’organe est le plus gras du corps humain, juste après le tissu adipeux

Jean-Marie Bourre, Membre de l’Académie de Médecine

Les oméga-3 sont des graisses (ou lipides, les deux dénominations sont synonymes), présentes en quantités très importantes dans le cerveau. Or, cet organe est le plus gras du corps humain, juste après le tissu adipeux. Avec une particularité insigne : les lipides du cerveau participent presque exclusivement aux structures biologiques qui le constituent (comme à celles du système (...)

Espace connaissances

Neurosciences contre maladies du cerveau (1/6)

Le boom des neurosciences : un cerveau enfin accessible

Article paru dans santé log Officine n° 08

Article du 01-05-2010
par Equipe de rédaction