Vous recherchez une actualité
Actualités

ADDICTIONS: Le super-antidouleur qui fait peur aux Etats-Unis

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 semaines
DEA

Un super Vicodin® (hydrocodone), c’est ce que préparent certains laboratoires pharmaceutiques qui travaillent actuellement à une version plus puissante de cet opioïde analgésique, détourné comme une drogue. Si en France, le Vicodin, classé comme stupéfiant, n’est pas commercialisé, aux Etats-Unis, il pose un véritable problème de Santé publique car il est consommé comme une drogue de prédilection, en particulier par les jeunes.

L'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) dans son dernier rapport de 2010, indique que la fabrication d'hydrocodone a fortement augmenté et que l'hydrocodone fait partie des substances qui font le plus souvent l'objet de détournements ou de mésusage. Dans certains pays, l'abus de ces préparations pharmaceutiques contenant des substances placées sous contrôle n'est devancé que par l'abus de cannabis et parmi les opioïdes, les préparations contenant de l'hydrocodone font partie des produits qui sont détournés en plus grandes quantités. Aux États-Unis, l'augmentation du mésusage de ces médicaments sur ordonnance contenant des stupéfiants, chez les jeunes est aujourd'hui un grand sujet de préoccupation. D'après l'édition 2009 de l'enquête “Monitoring the Future”, qui fait le point chaque année sur l'usage de drogues illicites chez les élèves de 13 à 18 ans aux États-Unis, le taux de prévalence annuelle de l'usage illicite du Vicodin atteint un niveau record : 6,5 %. Enfin, selon la Drug Enforcement Administration, le Vicodin détourné serait à l'origine de plusieurs centaines de décès chaque année et, au total, près de 27.000 personnes décèderaient aux Etats-Unis de médicaments détournés.


Les nouvelles pilules en préparation contiendraient jusqu'à 10 fois la quantité de principe actif du Vicodin. Quatre laboratoires auraient commencé les tests, dont Zogenix basé à San Diego sur son produit, Zohydro. Ces médicaments ont des effets analogues à ceux de drogues illicites lorsqu'ils sont consommés en quantités abusives et sans surveillance médicale. L'euphorie qu'ils procurent est comparable à celle de certaines substances illicites. Zohydro, un comprimé à libération lente destiné à gérer la douleur modérée à sévère, pourrait selon les experts être écrasé pour libérer « une dose » importante d'un seul coup. Zohydro pourrait arriver sur le marché début 2013. D'autres produits du même type seraient à l'étude chez Purdue Pharma, Cephalon et Teva, selon la presse américaine.

Selon la principale association de juristes pour la réforme des opioïdes de prescription, les laboratoires pharmaceutiques se lanceraient en toute connaissance de cause sur ce marché légal mais addictif.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages