Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Des extraits de grenade contre la maladie

Actualité publiée il y a 3 années 9 mois 1 semaine
ACS Chemical Neuroscience

Que ce soit dans la recherche contre le cancer ou les maladies neurodégénératives, les scientifiques sont à l’affût de substances naturelles, présentes dans nos aliments par exemple, capables de prévenir ou de freiner le développement de la maladie. De précédentes études ont ainsi désigné l'extrait de grenade, riche en polyphénols comme un nutriment efficace contre le développement de la maladie d'Alzheimer. Cette étude, présentée dans la revue ACS Chemical Neuroscience décrypte ce processus bénéfique et désigne les urolithines, des métabolites produits par le microbiote intestinal à partir des polyphénols, comme principaux agents protecteurs. La maladie d'Alzheimer est caractérisée entre autres protéines, par la « ß-amyloïde » et ses plaques toxiques qui se forment entre les neurones. Pour pouvoir lutter contre la formation de ces fibrilles, une molécule devrait traverser la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau de l’entrée de substances nocives. L’équipe de chimistes a cherché à comprendre comment les composés de la grenade pouvaient passer la barrière hémato-encéphalique et prévenir la formation des fibrilles ßA. L'équipe a isolé de de l'extrait de grenade, et identifié, 21 composés pour la plupart des polyphénols. Ces polyphénols ne pouvaient pas traverser la barrière hémato-encéphalique, mais en revanche, certains de leurs métabolites, les urolithines s’avèrent capables de traverser l’obstacle.

Les urolithines sont des composés anti-inflammatoires et neuroprotecteurs formés lorsque l'ellagitanine, un polyphénol, est métabolisée par les bactéries intestinales. Les urolithines ont bien pour effet de réduire les niveaux de protéine ßA in vitro. Sur le ver ascaris, modèle d'Alzheimer, les urolithines augmentent la durée de vie. Reste bien sûr à démontrer des effets similaires chez l'Homme.

Autres actualités sur le même thème