Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER : La fluidité verbale, un prédicteur précoce de déficit cognitif

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 3 semaines
Journal of Alzheimer's Disease
Ces tests de fluidité verbale restent des outils utiles pour le diagnostic différentiel de la santé cognitive du patient âgé.

La place de la fluidité verbale dans la détection des déficits cognitifs précoces dans la maladie d'Alzheimer est réaffirmée avec cette analyse de l’Institut de recherche Institut Català de Neurociències Aplicades, (Barcelone) qui montre que la capacité à conjuguer des verbes dans un temps donné se réduit dans les premiers stades de la maladie d'Alzheimer (AD). Ainsi, le test de fluidité verbale est confirmé comme un outil neuropsychologique approprié pour détecter le risque de troubles cognitifs chez des patient âgés, en bonne santé.

L’outil apparait de plus adapté à la détection du déclin cognitif chez personnes vieillissantes en bonne santé.

 

Il s’agit de l’analyse des données d’une cohorte clinique comprenant 568 personnes âgées en bonne santé cognitive, 885 à déficience cognitive légère (MCI) et 367 cas de démence légère d type Alzheimer.  Ces participants ont passé un test de fluidité verbale basé sur la génération de verbes conjugués et toute une batterie de tests neuropsychologiques. L’analyse des données révèle :

  • une détérioration de la performance verbale de l’ensemble des groupes d’étude ;
  • les scores les plus faibles au test de fluidité verbale sont significativement liés au passage d’un état de santé cognitive à la déficience cognitive légère et de la déficience cognitive légère à la démence ;
  • lorsque le temps de « conversion » est pris en compte dans l’analyse, plus la transition d’un état de santé mentale à un autre est rapide et plus la réduction du score est significative ;

 

 

Ainsi, de tels tests de fluidité verbale restent des outils utiles pour le diagnostic différentiel de la santé cognitive du patient âgé. Car ce type de test fournit une représentation de gradation de la déficience cognitive liée au vieillissement normal à la déficience cognitive pathologique. L’outil apparait de plus adapté à la détection du déclin cognitif chez personnes vieillissantes en bonne santé. Enfin, il est facile à réaliser en pratique « il est juste besoin d'un chronomètre », soulignent les chercheurs, qui appellent ainsi à intégrer ce test dans le contexte d'une évaluation neuropsychologique complète de la mémoire.

Autres actualités sur le même thème