Vous recherchez une actualité
Actualités

BISPHÉNOL A: Il blesse plus sévèrement le cœur des femmes

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 2 jours
Endocrinology

Des constatations obtenues chez la souris par cette étude de l’Université de Cincinnati qui, globalement, alourdissent la preuve des effets sévères sur la santé de ce perturbateur endocrinien, et cardiaque. Ces résultats publiés dans la revue Endocrinology, révèlent des lésions du muscle cardiaque plus sévères, chez la souris femelle, modèle de crise cardiaque.


Ainsi, l'étude montre sur l'animal, que l'exposition au bisphénol A (BPA) a des effets différents, à l'âge adulte, sur la fonction cardiaque et la pression artérielle chez les souris exposées dès la naissance. Les dommages seront plus sévères chez les souris femelles. confirme l'auteur

Le Dr Scott Belcher, professeur de pharmacologie et son équipe ont donné à des souris, mâles et femelles, exposées au BPA, un médicament (isoprotérénol) qui induit une hypertrophie de certains tissus, en imitant certains des effets de la crise cardiaque. Les souris étaient exposées à différentes doses de BPA via leur alimentation, de 4 à 5.000 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour. L'équipe constate,

· des dommages cardiaques plus sévères chez la souris femelle, avec accumulation de collagène, un indicateur de la fibrose cardiaque ;

· une diminution de la pression artérielle systolique chez des souris mâles exposées tout au long de leur vie, même à faible dose, et chez les souris femelles exposées aux plus hauts niveaux de BPA.

Globalement, les souris femelles semblent plus sensibles, sur le plan cardiaque, que les mâles (visuels ci-contre)

Mais ces résultats sont-ils applicables à l'Homme ? L'auteur répond : «Nous avons choisi une gamme très spécifique et large d'exposition au BPA mais située à des niveaux inférieurs à ceux considérés comme sûrs chez l'Homme, notre démarche visait donc à pouvoir tirer les conclusions utiles pour évaluer le risque en santé publique (…) Les humains sont continuellement exposés au BPA tout long de la vie. Là encore, dans notre étude, les souris étaient exposées continuellement de la conception à l'âge adulte ». Enfin, s'il existe évidemment des différences entre les souris et les hommes, les résultats de modèles expérimentaux permettent d'apprendre sur la santé cardiaque humaine. Enfin, ces nouvelles données confirment de précédentes suggérant que l'exposition au BPA induit des risques cardiaques uniques chez les femmes.

Source: Endocrinology 16 Jan 2015 doi: 10.1210/en.2014-1847 Bisphenol A Alters Autonomic Tone and Extracellular Matrix Structure and Induces Sex-Specific Effects on Cardiovascular Function in Male and Female CD-1 Mice

Plus d'études sur les Bisphénols (A et S)

Autres actualités sur le même thème