Vous recherchez une actualité
Actualités

BPCO: Un antibiotique en continu pour réduire les exacerbations

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 1 semaine
NIH et NEJM

A l’heure où l’on met en garde contre l’abus d’antibiotiques, les NIH américains, dans ce cas précis, recommandent l’ajout au traitement habituel de la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) d’un antibiotique, l’azithromycine pour réduire la survenue d'exacerbations aiguës et améliorer la qualité de vie. Et cela à long terme, en complément des autres traitements de la BPCO. Ces résultats d'un essai clinique financé par le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI) sont publiés dans l’édition en ligne du 25 août du New England Journal of Medicine.

"Les exacerbations aiguës représentent une part importante du fardeau de la BPCO", explique le Dr. Susan B. Shurin, directeur par intérim du NHLBI. Ces résultats prometteurs avec l'azithromycine peuvent contribuer à améliorer la vie des patients à risque. La BPCO est une maladie progressive des poumons est la troisième cause principale de décès dans le monde et il n'existe actuellement aucun traitement spécifique et radical, seule une combinaison de médicaments et de changements de mode de vie peuvent aider à en gérer les symptômes.


Les exacerbations de la BPCO se manifestent par une toux soudaine et aggravée, le sifflement et une difficulté à respirer. L'azithromycine est prescrit pour une large gamme d'infections bactériennes dont l'angine à streptocoques. Des recherches antérieures ont déjà suggéré les antibiotiques mais c'est la première étude à prendre en compte un grand nombre d'exacerbations de la BPCO et à traiter les patients avec ce médicament sur une longue période. Les participants avaient eu des antécédents d'aggravation des symptômes habituels l'année précédant l'étude, 80% d'entre eux prenaient déjà d'autres médicaments pour gérer leur BPCO, dont des stéroïdes inhalés et des bronchodilatateurs à action prolongée.

570 participants ont pris 250 milligrammes d'azithromycine par jour pendant un an en plus de leur traitement habituel. Les participants sous azithromycine ont éprouvé 1,48 événements d'aggravation des symptômes habituels sur l'année vs 1.83 épisodes pour les témoins sans azithromycine. L'auto-évaluation des participants sous azithromycine traduit une meilleure capacité à respirer et une meilleure qualité de vie. De plus, les effets secondaires de l'azithromycine durant l'étude se sont avérés minimes. La présence de microbes résistants à l'azithromycine a augmenté chez certains patients, mais aucun n'a donné lieu à une infection cliniquement manifeste. Un tout petit nombre de participants a souffert d'une très légère perte d'audition, un effet secondaire déjà connu du médicament. L'azithromycine peut également causer des arythmies cardiaques chez les personnes plus sensibles.

Autres actualités sur le même thème