Vous recherchez une actualité
Actualités

BRAF: Des traitements du mélanome contre certains cancers du poumon

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 3 semaines
ELCC

Certains patients atteints de cancers du poumon, avec mutation sur le gène BRAF, pourraient bénéficier de ces médicaments : les inhibiteurs de BRAF. C’est ce que suggère cette petite étude présentée à l’European Lung Cancer Conference (ELCC) de Genève. Alors que ces médicaments montrent ici un taux de réponse de 53%, qu’il n’existe aujourd’hui aucun médicament approuvé pour le cancer du poumon à mutations BRAF, ces résultats viennent soutenir les preuves croissantes en faveur de leur approbation dans le cancer du poumon.

A ce stade, l'expérience avec des inhibiteurs de BRAF (vemurafenib, dabrafenib et sorafenib) dans le cancer du poumon reste limitée, pourtant cette étude de cohorte rétrospective (EURAF), menée sur un sous-ensemble de patients atteints de cancer du poumon suggère les bénéfices importants de ces médicaments utilisés habituellement pour traiter le mélanome. Le Dr. Oliver Gautschi, oncologue à l'Hôpital de Lucerne (Suisse) en a analysé les effets chez des patients atteints de tumeurs à mutations spécifiques dans le gène BRAF. Les mutations du gène BRAF sont fréquemment observées chez les patients de mélanome mais sont également retrouvées chez environ 2% des adénocarcinomes pulmonaires. L'analyse a porté sur les données de 35 patients atteints de ce type de cancer du poumon, traités par inhibiteurs de BRAF entre 2012 et 2014. Elle montre un taux de réponse global de 53% et une durée de survie sans progression de 5 mois.


Des résultats donc très encourageants mais sur un petit groupe de patients, donc à interpréter avec prudence. Cependant, pour l'auteur, certains patients pourraient tirer un « avantage substantiel » de cette thérapie ciblée, d'autant que la bonne tolérance des médicaments est confirmée. Certes, la fréquence de cette mutation dans le cancer du poumon non à petites cellules reste rare, et c'est d'ailleurs la raison de l'insuffisance de données, en particulier, pour l'approbation, à terme de l'utilisation de ces inhibiteurs dans le traitement de ces cancers du poumon.

La route est donc encore longue avant leur éventuelle utilisation clinique, en particulier en combinaison avec d'autres médicaments.

Source: ELCC via Eurekalert (AAAS) Evidence grows that melanoma drugs benefit some lung cancer patients

Lire aussi : MÉLANOME résistant: L'espoir de nouveaux traitements

Plus d'études sur le Cancer du poumon

Autres actualités sur le même thème