Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: Sa consommation double le risque de naissance prématurée

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 semaines
PLoS ONE

C’est du moins la conclusion de cette étude internationale menée par l'Université d’Adelaide (Australie) publiée dans l’édition du de la revue PLoS ONE. Alors que la naissance prématurée soit, au moins 3 semaines avant la date prévue de fin de grossesse est associée à des problèmes de santé graves pour le bébé à la naissance, puis plus tard dans la vie comme les maladies cardiaques et le diabète, ce résultat, obtenu sur un échantillon de 3.000 femmes enceintes peut faire réfléchir.

L'analyse a en effet porté sur plus de 3.000 femmes enceintes d'Adelaide, en Australie et d'Auckland, (Nouvelle-Zélande) sur les facteurs de risque les plus courants de naissances prématurées. L'équipe de recherche, dirigée par le professeur Gus Dekker de l'Université d'Adélaïde constate que les facteurs majeurs de prématurité incluent : · Les antécédents familiaux de bébés de faible poids à la naissance (soit près de 6 fois plus de risque de prématurité); · La consommation de marijuana avant la grossesse (double le risque); · Des antécédents chez la mère de la femme enceinte de pré-éclampsie (double le risque); · Des antécédents de saignements vaginaux (double le risque); · La présence d'un diabète de type 1 ou 2 (double le risque).


L'étude montre aussi que les principaux facteurs de risque impliqués dans la rupture prématurée des membranes conduisant à la naissance incluent,

· L'hypertension légère ne nécessitant pas de traitement (près de 10 fois plus de risques);

· Les antécédents familiaux de diabète gestationnel (8 fois plus de risques);

· certains traitements hormonaux de l'infertilité (près de 4 fois plus de risques);

· un indice de masse corporelle- chez la mère- < 20 (double le risque).

Vers un test de prédiction ? Il existe un très grand nombre et une très grande variété de facteurs de risque de prématurité, conclut le professeur Dekker, auteur principal de l'étude. Mieux les connaître et les comprendre, permettrait d'avancer vers le développement d'un test génétique et autre qui pourrait contribuer à prédire avec plus de précision le risque de naissance prématurée.

Source: PLoS ONE published 16 Jul 2012 10.1371/journal.pone.0039154 Risk Factors for Preterm Birth in an International Prospective Cohort of Nulliparous Women (Visuel © Angel Simon - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur la Grossesse, la Prématurité

Autres actualités sur le même thème