Vous recherchez une actualité
Actualités

COCAÏNE: Sur le chemin d'un antidote?

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 3 semaines
The Journal of Biological Chemistry

Pharmacothérapie, immunothérapie ou thérapie génique, toutes les voies sont poursuivies pour trouver un vaccin, un antidote ou un traitement contre la dépendance à la cocaïne. Ces chercheurs danois franchissent une étape de plus en décryptant le rôle clé d’une protéine située dans la membrane des neurones dopaminergiques dans les effets de la cocaïne. Cette nouvelle compréhension du processus d’action de la cocaïne est une étape importante dans le développement d’un antidote. Conclusions dans le Journal of Biological Chemistry.

Ces chercheurs de l'Université de Copenhague apportent ainsi un nouvel éclairage sur le rôle sous-jacent de cette protéine, le transporteur de la dopamine, et de 2 acides aminés qui participent au processus, qui pourrait contribuer au développement d'un traitement contre la dépendance à la cocaïne.


C'est en bloquant les sites de transporteur de la dopamine dans les neurones du cerveau que la cocaïne entraine ses effets de récompense puis de dépendance. Le transporteur de la dopamine, une protéine située dans la membrane des neurones dopaminergiques, assure la médiation de la recapture de la dopamine à travers la membrane cellulaire. En bloquant les sites de transporteur de la dopamine qui agit un peu « comme un aspirateur moléculaire pour pomper la dopamine libérée », la cocaïne empêche la recapture de la dopamine par les neurones d'où des concentrations plus élevées de dopamine dans la synapse d'où l'effet « euphorique » ou « de récompense ».

La dopamine est la molécule de signalisation clé dans le cerveau impliquée dans cette sensation de récompense, de motivation, de dépendance et donc de toxicomanie. L'équipe découvre ici une entrée qui contrôle l'accès de la dopamine à son site de liaison dans la protéine. Il s'agit de 2 acides aminés qui interagissent pour faciliter le processus de transport de la dopamine à son site de liaison. Outre la fonction de contrôle exercée par ces 2 acides aminés, leur interaction est décrite comme une « signature de la liaison de la cocaïne.

D'autres inhibiteurs pour mieux comprendre le processus de liaison : Or si la cocaïne agit comme un inhibiteur du transporteur de la dopamine, les chercheurs identifient d'autres inhibiteurs, les caractérisent et finalement parviennent à mieux comprendre, au niveau moléculaire, ce qui peut bloquer la liaison de la cocaïne. « En ayant cette nouvelle compréhension de la fonction transporteur de la dopamine, nous avons franchi une étape vers le développement d'un antidote contre la cocaïne», conclut le chercheur Claus Juul, Professeur agrégé en neurosciences et pharmacologie.

Car actuellement, il n'existe aucun traitement médical disponible pour traiter la dépendance à la cocaïne.

Source: Journal of Biological Chemistry (In Press) Identification of intracellular residues in the dopamine transporter critical for regulation of transporter conformation and cocaine binding via Eurekalert (AAAS) TSRI scientists design nicotine vaccine that provokes robust immune response

Plus d'études sur la Cocaïne

Lire aussi :

COCAÏNE: Vers une thérapie génique contre l'addiction

IMMUNOTHÉRAPIE: Un vaccin anti-cocaïne pour un sevrage sans effort

COCAÏNE : Découverte d'une enzyme pour lutter contre la DEPENDANCE -

Autres actualités sur le même thème