Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE: Une durée de travail exagérée accroît le risque jusqu'à 80%

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 4 semaines
American Journal of Epidemiology

Cette méta-analyse confirme l’association déjà connue entre risque cardiaque et de trop longues heures de travail. Ainsi le risque de maladies coronariennes pourrait être augmenté de 80% avec une durée de travail hebdomadaire, comprise ici entre 40 et 65 heures. C’est d’ailleurs cette fourchette de durée de travail et l’incompatibilité entre certaines études sélectionnées dans l’analyse qui incitent à prendre ces conclusions, publiées dans l’American Journal of Epidemiology, au sérieux mais avec circonspection.

Car dans une seconde analyse, lorsque les chercheurs de de l'Institut finlandais de santé au travail Lorsque les chercheurs restreignent les études prises en compte, l'estimation de l'augmentation du risque cardiaque passe à 40%. Mais, globalement, l'analyse étude suggèrent bien ce risque accru de maladie coronarienne associé à de longues heures de travail.


Cette méta-analyse d'études observationnelles a examiné l'association entre durée de travail et maladies coronariennes, sur la base de l'hypothèse que les personnes qui travaillent plus sont plus susceptibles d'être exposées à des exigences professionnelles élevées et au stress et d'avoir moins de temps pour elles-mêmes, les loisirs et les activités physiques. Les auteurs ont sélectionné 12 études (5 japonaises, 2 américaines et 5 européennes) portant sur 22.518 participants, compilé leurs données pour aboutir à l'estimation de l'association entre les heures de travail et le risque coronariens. Il est à noter que les différentes études considéraient la durée de travail comme prolongée*, lorsqu'elle atteignait plus de 10 heures par jour ou plus de 40 heures par semaine ou plus de 65 heures par semaine. Sur l'ensemble de l'analyse, 2.313 cas de maladie coronarienne ont été constatés, soit une prévalence de 11%. L'analyse montre que,

Le risque de maladie coronarienne est accru de 80% avec une durée prolongée du travail* (RR : 1,8, IC : 95% de 1,42 à 2,29). Cette augmentation du risque dans 2 analyses successives restreignant les études prises en compte est ramenée à 59% puis à 39% (sur 4 études) mais reste significative.

Les auteurs confirment un risque accru a minima de 40% de maladies coronariennes chez les employés qui travaillent « de longues heures ». L'auteur principal, le Dr Marianna Virtanen suggère que l'augmentation du risque pourrait être lié à «une exposition prolongée au stress », mais aussi à de mauvaises habitudes alimentaires et au manque d'exercice.

Source: American Journal of Epidemiology DOI: 10.1093/aje/kws139 online September 5 2012 Long working hours and coronary heart disease: a systematic review and meta-analysis (PDF, 347.7kb) (Visuels INSV)

Lire aussi: ADDICTION au TRAVAIL: Etes-vous workaholic? Une nouvelle échelle d'évaluation

RISQUE CARDIAQUE: 11 heures de travail par jour ou plus, risque cardiaque accru de 67%

Accéder à toutes nos actualités en Santé au travail

Autres actualités sur le même thème