Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS MAMMAIRES PIP: Toutes les explantations seront intégralement prises en charge

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 1 semaine
Afssaps

Toutes les femmes porteuses d’implants PIP seront remboursées de leurs frais médicaux et chirurgicaux liés à l’explantation de leurs prothèses et l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM) interviendra bien en cas de préjudice, mais seulement pour les femmes ayant eu une reconstruction mammaire après mastectomie pour cancer. Ce sont les principales conditions de prise en charge médicale des femmes porteuses de prothèses PIP par l’assurance maladie, rappelées lors du Premier Comité de suivi des femmes porteuses d’implants mammaires PIP, le 14 décembre.


L'explantation de prothèses PIP intégralement remboursée : Alors que les dernières recommandations de l'Afssaps laissent le choix du retrait, aux femmes porteuses d'implants PIP et à leur chirurgien, en fonction de leur situation personnelle, de leur ressenti, de l'ancienneté de leurs prothèses et de leur attente au plan esthétique…l'ensemble des frais médicaux et chirurgicaux liés à toutes les explantations de prothèses PIP sera bien remboursé par l'Assurance Maladie. Ce remboursement comprendra bien les frais liés aux échographies, analyses, retrait de l'implant et aux examens de contrôle postopératoire.

Ces explantations ne pourront intervenir, précise l'Afssaps, qu'après évaluation avec le chirurgien de la balance bénéfice/risque individuelle, reposant sur un bilan pré-opératoire prenant en compte les antécédents médicaux et chirurgicaux ainsi que le risque anesthésique et les risques de complications inhérents à l'intervention.

Oui, mais après ? Seules les femmes ayant eu une reconstruction mammaire après chirurgie du cancer du sein seront remboursées de la pose d'une nouvelle prothèse. En revanche, les femmes ayant reçu des prothèses PIP à visée esthétique soit 80% des femmes porteuses de ces implants en France ne bénéficient donc pas de prise en charge pour leurs nouvelles prothèses. Une décision qui sera obligatoirement si ce n'est déjà discutée par les associations, car ces femmes ne sont pas responsables du choix de prothèses PIP et la plupart d'entre elles ignorent encore qu'elles en sont porteuses. Néanmoins, l'évaluation en cours qui devrait porter sur l'ensemble des prothèses, compte-tenu de l'absence de lien entre le risque de lymphome et un type spécifique de prothèses devrait décider de la sécurité des prothèses mammaires en général et de leurs conditions d'implantation ?

Quel recours en cas de préjudice ? Au-delà des poursuites judiciaires en cours, les préjudices subis par les femmes porteuses de prothèses PIP pourront faire l'objet d'une demande d'indemnisation devant la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions (CIVI) ou pour les femmes ayant eu une reconstruction mammaire après mastectomie pour cancer devant la Commission régionale de conciliation et d'indemnisation (CRCI) relevant de l'Oniam.

Autres actualités sur le même thème