Vous recherchez une actualité
Actualités

Infirmiers ANESTHÉSISTES: En grève le 5 juin, toujours en quête de reconnaissance

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 3 semaines
SNPI

Le Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, appelle l’ensemble des professionnels infirmiers anesthésistes, étudiants, IADE, cadres, supérieurs à un mouvement de grève jeudi 5 juin 2014. Face à la réticence des universités à signer les conventions, à la non-publication de l’arrêté attribuant officiellement le grade master aux IADE, alors que la première promotion « universitaire » d’IADE va sortir, la promotion 2012-2014 s’inquiète sur l’attribution concrète du grade Master.


L'arrêté de juillet 2012 avait précisé le nouveau programme d'études conduisant au diplôme d'Etat d'infirmier anesthésiste, avec, à l'issue, l'attribution du grade de master. Les dispositions de cet arrêté étaient applicables aux étudiants infirmiers anesthésistes admis en première année à la rentrée de 2012. Une promotion 2012-2014, sur le point d'achever son cursus. Or le décret attribuant le grade Master pour la formation IADE n'est toujours pas publié.

Dans son communiqué, Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI CFE-CGC déclare : « La première promotion universitarisé d'IADE va sortir : auront-ils une reconnaissance de grade Master ? On constate une réticence des universités à signer les conventions sans avoir l'assurance d'une compensation des salaires des universitaires intervenant dans la nouvelle formation. Et faute de conventionnement effectif de toutes les écoles d'IADE, on ne pourrait pas publier le texte attribuant le grade de Master ! Mais qui doit veiller au respect de la parole de l'Etat ? Qui commande, la ministre ou le club des recteurs ? »

Le principe du Master ne serait pas remis en cause en tant que tel mais en pratique la promotion 2012-2014 peut s'inquiéter. L'arrêté du 23 juillet 2012 relatif à la formation conduisant au diplôme d'Etat d'infirmier anesthésiste est bien appliqué depuis la rentrée de cette promotion qui suit un programme Master, mais tout est bloqué par l'attente de conventions régionales. L'administration rétorque que le pré-requis du conventionnement est la garantie d'une réelle participation des universités avec des enseignants chercheurs.

A ce manquement, viennent s'ajouter d'autres revendications, comme la reconnaissance de la pénibilité et la revalorisation salariale conforme au niveau de responsabilité des IADE, sur la base d'une grille salariale de niveau BAC+5, et non de la "sous-catégorie A" attribuée à l'ensemble de la filière infirmière.

Autres actualités sur le même thème

Pages