Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale du SIDA 2012: Zéro infection, décès ou discrimination

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 4 semaines
Onusida

«Zéro nouvelles infections à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida », c’est l’objectif des 5 Journées mondiales consécutives du Sida de 2011 à 2015 qui appellent, malgré les progrès accomplis, à un meilleur accès au traitement pour tous et à de nouveaux financements. Si la Journée célèbre les progrès accomplis, dont une diminution de 25% des décès dans le monde en 5 ans, grâce à une augmentation de 63% ces 2 dernières années de l’accès au traitement antirétroviral, elle rappelle, ce 1er décembre la nécessité d’une solidarité internationale face à la pandémie et d’une lutte à tous les niveaux contre les discriminations.

C'est aussi le rappel de l'objectif de développement du millénaire (OMD) N°6, soit d'ici 2015, être parvenu à enrayer la propagation du VIH/sida et avoir commencé à inverser la tendance actuelle. L'objectif n°6, c'était aussi, en 2010, avoir atteint l'accès universel au traitement pour tous ceux qui en ont besoin. Or, si le traitement antirétroviral s'est aujourd'hui imposé et si en 2 ans, le nombre de personnes ayant accès au TARV a augmenté de 45% pour les patients à co-infection VIH/tuberculose, 7 millions de personnes en étaient encore privées à in 2011.


C'est l'affaire des états, dans la mise en œuvre de stratégies de soins, de systèmes de santé spécialisés et de financements internes, aussi l'affaire de chacun. Eviter l'infection par le VIH au niveau individuel, en réduisant les comportements à risques, en respectant les mesures de prévention et lutter contre la stigmatisation.

Des objectifs concrets, pour 2015, qui restent des défis: Réduire la transmission sexuelle du VIH de moitié, Chez les jeunes, et chez les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, chez les professionnel(le)s du sexe et les usagers de drogues, réduire encore la transmission mère-enfant, donner accès au TARV à toutes les personnes éligibles soit pour un traitement, soit en prévention, et réduire de moitié les décès de personnes co-infectées par le VIH et la tuberculose. Il reste donc encore beaucoup à faire, avec de nombreux obstacles à surmonter.

Sources: OMS, ONUSIDA World Aids Campaign

Lire aussi : VIH-SIDA: Une banalisation dangereuse chez les jeunes

VIH-SIDA: 1.000 jours pour réussir


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages