Vous recherchez une actualité
Actualités

A la MÉNOPAUSE, plus d'une femme sur 3 perd le sommeil

Actualité publiée il y a 4 années 1 jour 4 heures
NAMS

Des symptômes d’insomnie qui s’aggravent au fil du temps, dès l’approche de la ménopause, c’est ce que révèle, pour la première fois, cette étude présentée lors de la Réunion annuelle de la North American Menopause Society (NAMS). Des conclusions qui contribuent, avec celles de récentes études, à reconnaître et à mieux prendre en charge ces symptômes handicapants pour la qualité de vie de femmes, et dont on parlait encore peu il y a quelques années.

En effet, plusieurs études ont récemment « attiré » l'attention sur les multiples symptômes qui touchent les femmes en en péri-ménopause, des symptômes parfois sévères, parfois durables durant plusieurs années. On rappellera les symptômes vaginaux (dont la sécheresse vaginale, la dyspareunie), urinaires (perte de continence), la prise de poids, les bouffées de chaleur (dont la persistance a été estimée jusqu'à 7 années), la fatigue chronique, le vieillissement de la peau et bien évidemment la fragilité cardiaque, osseuse et cognitive. Cette étude revient sur les effets de la ménopause sur le sommeil et le risque d'insomnie.


En fait, avec l'arrivée de la ménopause, des millions de femmes perdraient le sommeil, écrivent les chercheurs de l'Université de Pennsylvanie, dans un communiqué. Alors qu'on sait que la prévalence de l'insomnie est déjà, en général, plus élevée chez les femmes, l'étude menée sur 3.302 femmes, montre:

· une prévalence encore accrue à la péri-ménopause,

· des symptômes qui vont « empirer » et toucher de plus en plus de femmes à l'approche de la ménopause,

· au stade tout juste « pré-ménopause », un risque accru de 30% d'insomnie et de 50% d'insomnie chronique,

· au total, plus d'un tiers des participantes ayant souffert ou souffrant d'insomnie.

Pourtant très peu de recherches ont porté jusqu'ici sur l'insomnie chez les femmes à la périménopause. Les plaintes sont pourtant exprimées : difficultés d'endormissement, réveils multiples, mauvaise qualité du sommeil. Plus d'une femme sur 3 souffre d'insomnie, sans prise en charge et avec le risque de comorbidités comme la maladie cardiaque et l'obésité.

Source: NAMS 26th Annual Meeting Communiqué du 14 Oct, 2015 More than one-third of perimenopausal women develop insomnia

Lire aussi :

Plus de 50 études sur la Ménopause

YOGA: A la ménopause, il réduit les insomnies -

Autres actualités sur le même thème