Vous recherchez une actualité
Actualités

LEUCÉMIE myéloïde aiguë: Les promesses d'un antidépresseur

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 1 semaine
Nature Medicine

Cet antidépresseur appelé tranylcypromine, non disponible sur le marché français, pourrait apporter toute son efficacité à un autre médicament, un rétinoïde, ATRA, un dérivé de vitamine A, déjà utilisé avec succès pour traiter un sous-type rare de leucémie myéloïde aiguë (LMA). Atra ne s’est jamais montré efficace pour la forme la plus commune de LMA, mais avec cet antidépresseur, les cellules cancéreuses pourraient bien devenir sensibles à l'Atra. Des résultats primordiaux pour le traitement des types plus communs de leucémie, publiées dans l’édition du 11 mars de Nature Medicine.

La tranylcypromine fait partie des IMAO ou inhibiteurs de monoamine oxydase, une classe d'antidépresseurs utilisés dans le traitement de la dépression. Alors qu'aux Etats Unis, les IMAO de référence restent la phénelzine et la tranylcypromine, ils sont non disponibles sur le marché français.


Le directeur de l'étude, le Pr Arthur Zelent, et ses collègues de l'Institute of Cancer Research (ICR) ont travaillé à libérer le potentiel des rétinoïdes pour pouvoir traiter d'autres patients atteints de LMA. Ils montrent avec leur recherche que la clé est probablement cet antidépresseur, la tranylcypromine.

« Alors que les rétinoïdes ont déjà transformé un type rare de leucémie mortelle en une maladie guérissable, nous avons trouvé une façon d'exploiter ces puissants médicaments pour traiter les types beaucoup plus courants de leucémie », explique-t-il : Atra agit en encourageant les cellules leucémiques à mûrir et à mourir naturellement. L'absence de réponse au médicament dans les formes les plus courantes de LMA est liée à des gènes, normalement ciblés par Atra mais éteints dans cesformes de la maladie. La tranylcypromine pourrait réactiver ces gènes en inhibant une enzyme bloquante, appelée LSD1, et permettre ainsi au médicament Atra redémarrer l'activité de l'ATRA. Cette recherche en épigénétique qui a ciblé l'activation et la désactivation de gènes -plutôt que les gènes eux-mêmes-a déjà donné suite à un essai clinique de phase II sur cette combinaison de médicaments, déjà existants, pour le traitement de la leucémie myéloïde aiguë.

Un espoir important car la LMA reste très difficile à traiter, reste souvent fatale et les taux d'incidence de la maladie pourraient augmenter de manière significative avec le vieillissement de la population. Cette thérapie de combinaison de médicaments qui sont déjà disponibles sur le marché, pourrait permettre une accélération de la mise au point de ce nouveau traitement pour les patients.

Source: Nature Medicine doi:10.1038/nm.2661 Inhibition of the LSD1 (KDM1A) demethylase reactivates the all-trans-retinoic acid differentiation pathway in acute myeloid leukemia (Visuel National Cancer Institute, vignette NIH)

Accéder aux dernières actualités sur la Leucémie

Autres actualités sur le même thème