Vous recherchez une actualité
Actualités

MERS-COV: Le rythme s'accélère, l'OMS se mobilise

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 4 jours
OMS

Avec 5 nouveaux décès supplémentaires signalés ces dernières 24 heures en Arabie Saoudite et 496 cas confirmés en laboratoire, d'infection par le MERS–CoV, soit plus de 80 nouveaux cas en une semaine, l’Organisation mondiale de la Santé a pris la décision de réunir, mardi 13 mai, son Comité d’Urgence (IHR Emergency Committee). Avec un taux de létalité estimé aujourd’hui à près de 30%, l’absence de vaccin et de traitement contre la maladie, l’OMS pourrait recommander de premières mesures de restriction ou de sécurité concernant les voyages et les échanges commerciaux.


Car l'incidence des infections augmente très rapidement depuis ces dernières semaines : Alors que depuis septembre 2012 à ce jour, l'OMS a été informée d'un total de 496 cas confirmés en laboratoire d'infection par le MERS – CoV, 229 de ces cas ont été signalés entre mi-avril et début mai par l'Arabie saoudit (Voir schéma ci-contre). Ces derniers jours, 3 nouveaux cas ont été recensés en Jordanie, un cas en Egypte, aux Etats-Unis et au Yémen. Les infections commencent à dépasser le Moyen-Orient, touchant l'Europe (4 cas au Royaume-Uni, 2 en Allemagne, 2 en France, 1 en Italie et 1 en Grèce), l'Afrique (3 cas en Tunisie), l'Asie (1 cas en Malaysie et 1 cas aux Philippines) et les Etats-Unis avec ce cas récent.

Certes, l'OMS encourage tous les États membres à poursuivre leur surveillance pour les infections respiratoires aiguës, à prendre toutes précautions pour prévenir la propagation possible de MERS-CoV dans les établissements de santé et à « tester » tous les voyageurs revenant du Moyen-Orient qui développent un syndrome respiratoire aigu, mais, jusqu'à ce jour, ne recommande pas de pas de dépistage particulier aux points d'entrée des frontières ni l'application de restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux. L'Organisation pourrait décider prochaînement de durcir les conditions de voyage et de commerce.

La difficulté majeure à laquelle les autorités sanitaires sont confrontées est l'absence fréquente de signe de l'infection à MERS-CoV à stade précoce. C'est pourquoi l'OMS recommande aux personnels de santé des mesures de précautions contre les gouttelettes, en plus des mesures de prévention standard lors des soins de patients présentant des symptômes d'infection respiratoire aiguë.

Il n'existe aucun vaccin ni traitement préventif contre l'infection, 5 laboratoires travailleraient actuellement au développement d'un vaccin, selon le Ministère algérien de la Santé.

Source: OMS Middle East respiratory syndrome coronavirus (MERS-CoV) – update

Pour en savoir plus sur le coronavirus MERS-COV

Autres actualités sur le même thème

Pages