Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ, DIABÈTE: Et si trop de café favorisait la prise de poids

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 2 semaines
Journal of Agricultural and Food Chemistry

Boire du café oui, mais avec modération, pour un effet bénéfique préventif contre le diabète et autres troubles métaboliques, conclut cette étude du Western Australian Institute for Medical Research. Ces conclusions, obtenues sur la souris, vont même jusqu’à suggérer, qu’au-delà de 5 tasses par jour, c’est un facilitateur de prise de poids.

De nombreuses études épidémiologiques ont déjà montré que la consommation de café, ou décaféiné en particulier, permet de réduire le risque de mortalité toutes causes confondues, d'insuffisance cardiaque, de maladie de Parkinson, mais aussi de de diabète de type 2. La plus récente, présentée à la dernière Réunion nationale de l'American Chemical Society (ACS) qui a porté sur les acides chlorogéniques et l'extrait de café vert montrait que ces acides naturellement présents dans les grains de café peuvent contribuer à contrôler la glycémie et à la réduire en cas de surpoids, de pré-diabète ou de diabète de type 2. Les études indiquent généralement une consommation optimale de 2-4 tasses / jour, avaient alors précisé les auteurs.


Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs australiens porte également les effets des polyphénols et précisément sur l'acide chlorogénique, présent dans le café, mais aussi dans le thé et quelques fruits, dont les prunes. La recherche a également inclus le café décaféiné. Les chercheurs ont soumis des souris durant 12 semaines à différents régimes alimentaires et ont évalué l'effet de différentes doses d'acide chlorogénique, sur l'obésité induite par l'alimentation, l'intolérance au glucose, la résistance à l'insuline et l'oxydation des acides gras.

Or, au-delà d'un certain seuil, les chercheurs constatent sur des souris que l'acide chlorogénique affecte le métabolisme des graisses dans le foie et entraine une rétention anormale de graisse dans les cellules. Les souris obèses ont également tendance à l'intolérance au glucose et à une résistance accrue à l'insuline.

La dose équivalente, chez l'Homme, serait apportée par 5 à 6 tasses de café par jour.

En conclusion, les effets sur la santé sont dose-dépendants. Une consommation modérée de café, jusqu'à trois à quatre tasses par jour va diminuer le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, mais au-delà, des composés comme l'acide chlorogénique peuvent avoir un effet néfaste. Ainsi l'acide chlorogénique, à des doses élevées, n'empêche pas la prise de poids chez des souris obèses nourries avec un régime riche en graisses. Ces résultats suggèrent, concluent les auteurs, qu'au-delà de 5 à 6 tasses par jour, le café ne protège pas contre le syndrome métabolique et peut même favoriser la prise de poids.

Sources: Journal of Agricultural and Food Chemistry April 15, 2013 DOI: 10.1021/jf400920x Supplementation of a High-Fat Diet with Chlorogenic Acid Is Associated with Insulin Resistance and Hepatic Lipid Accumulation in Mice et Western Australian Institute for Medical Research Study Questions the Effectiveness of Coffee for Weight Loss

Accéder aux dernières actualités sur Café et santé

Autres actualités sur le même thème