Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: L'ocytocine en spray, le futur médicament perte de poids?

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 2 semaines
ENDO 2015

Si l’ocytocine, l'hormone de l'amour et de la confiance, avait déjà montré ses bénéfices dans la communication sociale ou l’empathie, c’est la première fois que ses effets sont reconnus sur l’appétit. Selon cette étude, présentée à ENDO 2015, la Réunion annuelle de l’Endocrine Society (San Diego), une formulation nasale d’une forme synthétique de l'hormone a pour effet de réduire l'apport calorique chez les hommes en bonne santé, et en particulier la consommation d'aliments gras, après une prise unique ! Un résultat moins surprenant lorsqu’on sait que l'effet en question a déjà été démontré chez l’animal…

L'ocytocine, un peptide naturel produit dans l'hypothalamus du cerveau, a reçu une attention considérable en tant que traitement possible pour les troubles de la communication sociale. On connait bien le rôle de l'ocytocine dans la construction du lien mère-enfant, et plus largement dans l'empathie et l'altruisme et plusieurs études l'ont déjà désignée comme un bon candidat médicament dans le traitement de l'autisme. Ces études ont montré que l'ocytocine par injection intranasale améliore temporairement la cognition sociale, l'empathie et la réciprocité chez les sujets autistes.


L'étude montre ainsi, sur 25 hommes en bonne santé, âgés en moyenne de 27 ans, dont 13 de poids normal et 12 en surpoids ou atteints d'obésité que l'ocytocine en spray nasal, en dose unique ((24 unités internationales ou UI) permet de réduire l'apport calorique, au déjeuner qui suit la prise, chez des hommes de poids normal ou en surpoids. De plus, l'étude constate que l'hormone améliore mesures métaboliques, tels que la sensibilité à l'insuline ou la capacité de l'organisme à métaboliser le glucose dans le sang. Précisément,

· les hommes du groupe ayant reçu l'ocytocine ont consommé 122 calories de moins et 9 grammes de moins de graisse au repas suivant la prise,

· l'ocytocine aurait favorisé la combustion des graisses,

· aucun effets secondaire grave n'a été constaté.

Pour l'auteur principal, le Dr Elizabeth Lawson, professeur de médecine à la Harvard Medical School, Boston, ces résultats sont vraiment excitants, car l'ocytocine pourrait ainsi être un traitement prometteur contre l'obésité et ses complications métaboliques. De plus le médicament est déjà approuvé : L'ocytocine en pulvérisation nasale est approuvé en Europe, mais pas aux Etats-Unis, où en revanche, elle est approuvée sous forme injectable par voie intraveineuse (Pitocin : pour déclencher le travail).

Enfin, l'ocytocine ayant des effets spécifiques selon le sexe, il reste à vérifier ses effets chez les femmes, ainsi qu'en cas de traitement prolongé.

Autres actualités sur le même thème