Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ des Français: Optimisme ou report de soins contraint ?

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 3 semaines
Ifop-Prévoir

Optimisme sur notre état de santé ou report de soins pour des raisons financières, ce nouveau sondage d’Ifop, réalisé pour le groupe Prévoir montre que les Français ne s’occupent pas suffisamment bien de leur santé. Pour preuve, pour un Français sur 3, la santé s’est détériorée ces 5 dernières années. Autodiagnostic pour 1 Français sur 2 en cas de symptôme et report de soins pour 1 Français sur 5, si 83% des Français ont le sentiment de faire ce qu’il faut pour conserver leur santé, seul un sur 2 ira consulter en cas de signe de faiblesse.

L'enquête « Les Français sont-ils maîtres de leur santé ?», conduite par l'Ifop, montre des Français plutôt optimistes dont 91% avec le sentiment d'être en bonne santé mais inquiets, toujours sur leur fin de vie. 2 Français sur 3 souhaitent rester maîtres de leur forme physique (75% pour les 25-34 ans) et se considèrent suffisamment bien informés sur les principaux indicateurs de santé.


A l'écoute de leur corps et de leur esprit, c'est l'absence de fatigue (57%) et la capacité à résister à l'effort (49%) qui sont les principaux révélateurs de l'état de santé. Mais, en pratique, cet autodiagnostic, en ligne avec le développement de l'automédication et la réduction des coûts de santé n'est pas tout à fait orthodoxe :

· Seuls 32% des Français connaissent leur Indice de Masse Corporelle (IMC) ou celui de leurs enfants (33%),

· seuls 41% des Français ont fait des analyses ou des dépistages (cholestérol, diabète, cancers) au cours des six derniers mois,

· seuls 50% des Français connaissent leur pression artérielle avec précision,

· seuls 33% leur taux de cholestérol avec précision.

En cas de symptômes,

· 1 Français sur 2 agira par lui-même, plutôt que de consulter un professionnel.

· 1 sur 5 décidera d'attendre

· 17% prendront « leur mal en patience »

· 3% ignoreront délibérément ces symptômes.

Eviter les problèmes de santé en adoptant les bons comportements rentre dans les mœurs. On surveille sa consommation de tabac (91%), éviter l'abus d'alcool est tout aussi important (55%), on mange de plus en plus bio et on s'efforce de pratiquer l'exercice physique (68%).

Cette enquête n'aborde pas la santé vue sous l'angle économique. Nous pouvons rappeler ici le dernier observatoire CMV Médiforce des Professions de santé qui montrait 53 % des professionnels inquiets sur le report de soins de leurs patients pour des raisons économiques. 24 % des professionnels estiment aussi que leurs patients n'ont jamais été autant attentifs aux coûts de santé. Alors optimisme ou report de soins contraint ?

Autres actualités sur le même thème