Vous recherchez une actualité
Actualités

Abus d'ALCOOL et risque d'AVC 14 ans plus tôt

Actualité publiée il y a 7 années 6 jours 20 heures
Neurology

Cette étude, menée à l'Université de Lille montre que les consommateurs de 3 boissons alcoolisées ou plus par jour sont à risque accru d’accident vasculaire cérébral près de 15 ans plus tôt dans la vie que ceux qui ne boivent pas beaucoup d’alcool. Ces résultats publiés dans l’édition du 11 septembre de Neurology, la revue de l'American Academy of Neurology, concernent plus particulièrement les patients de 60 ans et plus.

« L'abus d'alcool a toujours été considéré comme un facteur de risque de l'AVC, causé par un saignement dans le cerveau plutôt que par un caillot de sang », rappelle l'auteur de l'étude, le Pr Charlotte Cordonnier, de l'Université de Lille qui a ciblé son étude sur les effets de la consommation excessive d'alcool sur la chronologie des AVC puis sur les résultats à long terme de ces patients.


Son étude a suivi entre novembre 2004 et mars 2009 et interrogé, sur leurs habitudes de consommation, 540 personnes âgées en moyenne de 71 ans qui avait subi une hémorragie intracérébrale. Les patients ont également passé un scanner du cerveau. Les parents et l'entourage des patients ont été interrogés sur les habitudes de consommation des participants. La consommation abusive d'alcool était définie comme une consommation régulière de plus de 300 g d'alcool / semaine. Il s'avère que 137 participants, soit 1 sur 4 était un buveur excessif, soit un consommateur de 3 verres ou plus par jour, soit environ 45 g par jour d'alcool pur.

Abus d'alcool, AVC 14 ans plus tôt : L'étude révèle que les gros buveurs subissent un AVC à un âge moyen de 60 ans, soit 14 ans avant l'âge moyen de leurs homologues non buveurs. Ces gros buveurs s'avèrent,

· moins susceptibles d'être plus âgés (OR : 0,97 par augmentation de 1 an, IC : 95% de 0.95 à 0.98)

· d'avoir des antécédents de maladie cardiaque ischémique (OR : 0,34, IC : 95% de 0.15 au 0.77)

· près de 4 fois plus susceptibles d'être fumeurs (OR : 3,96, IC 95% de 2.43 à 6.46).

Parmi les participants de moins de 60 ans touchés sévèrement, les buveurs excessifs étaient plus susceptibles de décès dans les 2 années de suivi de l'étude.

Conclusion, l'abus d'alcool est associé à l'AVC (hémorragie intracérébrale) à un âge précoce. « il faut garder à l'esprit que la consommation de grandes quantités d'alcool contribue à une forme plus grave d'AVC à un plus jeune âge chez des patients sans antécédent médical significatif ».

Source: Neurology September 11, 2012 79:1109-1115 doi: 10.1212/WNL.0b013e3182698d00 Heavy alcohol intake and intracerebral hemorrhage: Characteristics and effect on outcome (Visuel © Mehmet Dilsiz - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur l'Alcool

Lire aussi : AVC: Une consommation modérée d'alcool associée à un risque moindre chez les femmes

Autres actualités sur le même thème