Vous recherchez une actualité
Actualités

AFSSAPS : 77 médicaments sous surveillance renforcée

Actualité publiée il y a 8 années 12 mois 1 jour
Afssaps

Multaq®, Champix®, mais aussi la pilule EllaOne ou encore l’anti-obésité Alli®, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a rendu publique la fameuse liste de ces médicaments "sous surveillance". Plusieurs d’entre eux font déjà l’objet d'une procédure du retrait, le Fonzylane® (buflomédil) et le Nizoral® (kétoconazole), le Di-Antalvic®, le Propofan® et autres médicaments contenant du DXP (dextropropoxyphène). Une orientation de précaution pour l'Agence sanitaire bientôt menée par un nouveau Président. 59 médicaments étaient déjà sous surveillance de l’Afssaps pour risques ou effets secondaires dans le cadre du "plan de gestion des risques", une procédure mise en place par l’Afssaps dès 2005. Le 17 janvier, Xavier Bertrand, faisant suite à la publication du rapport très critique de l’Igas sur la gestion du Mediator par les institutions sanitaires françaises, avait annoncé une liste réactualisée, indiquant ainsi que de nouveaux médicaments pourraient faire l’objet de cette procédure spéciale.

Objectif de cette liste : Ces médicaments font l'objet d'un suivi renforcé dans le cadre du Plan de gestion des risques. Cette liste doit permettre aux professionnels et aux usagers tout d'abord de bien connaître les éventuels risques de ces produits, afin de pouvoir rester particulièrement vigilants sur les effets indésirables possibles. C'est donc aussi une «garantie» pour le patient, qui ne doit pas pour autant cesser de prendre les médicaments prescrits inscrits sur cette liste. Les 77 médicaments et leurs effets indésirables sont accessibles en ligne sur le site de l'Afssaps. Quelques uns de ces médicaments bien connus par les usagers : Anti-obésité : la présence sur cette liste des deux médicaments anti-obésité Acomplia (Sanofi) retiré du marché en octobre 2008 mais toujours sur surveillance et Alli (GSK) pour troubles anxieux. Vaccins HPV : Cervarix (Vaccin anti HPV de GSK) pour effets secondaires possibles : céphalées, douleurs musculaires, rougeur et gonflement. Le Gardasil (Sanofi-Pasteur) est également sous surveillance, pour risque de réactions cutanées au point d'injection et de fièvre. On notera également Chanpix (Pfizer), médicament d'aide à l'arrêt du tabac qui fait l'objet actuellement, sos le nom de marque Chantix aux Etats-Unis de dépôt de plus d'un millier de plaintes en raison de ses effets secondaires pouvant aller jusqu'au suicide. Traitements de substitution : Le Chlorhydrate de buprenorphine (Merck), un traitement de substitution des drogues opiacées, alternatif à la méthadone, pour risque d'atteintes hépatiques et de dépression respiratoire. Idem pour la méthadone AP-HP gélule (Bouchara-Recordati), pour risque d'hypersudation, nausées, constipation, dépression respiratoire, hypotension sévère, arrêt respiratoire et cardiaque. Polyarthrite rhumatoïde : Cimzia, un nouveau traitement de la polyarthrite rhumatoïde, pour des effets possibles de tuberculose et de zonas. Roactemra (Roche), contre la polyarthrite rhumatoïde, pour effets indésirables rhinopharyngites, maux de tête et risques : infections graves comme pneumonie ou zona, perforations gastro-intestinales. Anti-dépresseurs : Cymbalta de Lilly, un antidépresseur, autorisé tout récemment par la FDA pour traiter également la douleur chronique musculo-squelettiques, liée à l'arthrose et la lombalgie chronique est également sous surveillance. Idem pour Valdoxan, un autre médicament de Servier, un anti-dépresseur qui pourraitt provoquer des nausées et des vertiges. Troubles cardiaques : Multaq (Sanofi-Aventis), indiqué dans certains troubles cardiaques mais encore en cours d'évaluation pour certaines indications, est sous surveillance pour risque de diarrhées, nausées, vomissements et asthénie. Tout comme un autre produit de Servier, le Procoralan, pour ralentissement possible du rythme cardiaque et vision trouble. Antalgiques : Le retrait de Di-Antalvic et Propofan et des médicaments contenant du DXP (dextropropoxyphène) est d'ores et déjà prévu pour le 1er mars. Le « numéro 2 » de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, Hubert Allemand, serait favori pour le poste de Directeur de l'Afssaps et devrait, si sa nomination est confirmée, remplacer rapidement Jean Marimbert, qui a annoncé quitter son poste dès le 1er février.