Vous recherchez une actualité
Actualités

ALIMENTATION de l'ENFANT: Et si l'on donnait aux légumes des noms amusants ?

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 1 semaine
Preventive Medicine

Inciter à la consommation de légumes dans les cantines scolaires, en leur donnant des noms amusants et appétissants, c’est ce que font déjà, dans leurs menus et pour nous adultes, certains restaurants. Pourquoi ne pas dire « carottes croquantes » plutôt que carottes ? Ces deux études publiées dans la revue Preventive Medicine montrent qu’un peu d’imagination peut, sans coût aucun, favoriser leur consommation chez le jeune enfant.

Les auteurs citent des études précédentes (Wansink et al.*) qui révélaient en 2005 que les aliments que l'on décrit ainsi bénéficient de meilleures perceptions sensorielles. Alors, les enfants pourrait-ils être incités à préférer ou du moins à consommer les légumes avec la même approche? Les chercheurs Brian Wansink, David Juste, Collin Payne et Matthew Klinger de la Cornell University ont mené 2 études pour voir si l'utilisation de noms attrayants pourrait influencer la consommation de légumes chez l'enfant. Dans leur première étude, des carottes « à l'ancienne » sont devenues des « carottes à rayons X» pour 147 élèves de 8 à 11 ans. Des carottes ont été servies durant 3 jours consécutifs. Sur les premier et dernier jours, les carottes sont restées « anonymes ». Le deuxième jour, les carottes ont été servies comme des «X-ray Vision Carrots» ou «légume du jour ». Le simple changement d'appellation entraîne une consommation des carottes servies à 66% vs 32% pour « légume du jour » et 35% quand anonyme. Un succès extraordinaire, d'autant que ce changement n'entraîne aucun coût.


Dans la seconde étude, les carottes sont devenues «carottes à rayons X », le brocoli en « brocoli super énergie » et les haricots verts en «monsieur haricot rigolo ». Les chercheurs ont suivi, durant 2 mois les consommations dans 2 écoles de la banlieue de New York. Pendant le premier mois, les légumes sont restés anonymes et pendant le deuxième mois, ils ont pris leurs noms les plus attractifs et leur consommation a atteint 99%.

Des résultats qui démontrent qu'un peu d'imagination peut contribuer à la consommation de légumes chez les jeunes enfants. Ce qui est d'ailleurs vrai quel que soit l'âge, rappellent les auteurs.

Sources: Preventive Medicine (In press) Attractive Names Sustain Increased Vegetable Intake in Schools (Visuel @ foodandbrandlab@cornell.edu et @ © Unclesam - Fotolia.com)

et *How Descriptive Food Names Bias Sensory Perceptions in Restaurants (Wansink et al.)

Lire aussi: Alimentation et PSYCHO: Des assiettes colorées stimulent l'appétit des enfants

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème