Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: L'huile d'olive et son oléocanthal, un effet protecteur ?

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 4 jours
ACS Chemical Neuroscience

Comment l’huile d'olive extra vierge peut réduire le risque de maladie d'Alzheimer se résume au rôle clé d’un de ses composés qui aide à évacuer les protéines anormales typiques de la maladie d’Alzheimer hors du cerveau. Le rôle de cet antioxydant, l’oléocanthal, qui protège les cellules nerveuses contre l'accumulation de bêta-amyloïde (Aß) dans le cerveau, vient d’être mis à découvert par cette étude publiée dans l’édition du 19 mars de la revue ACS Chemical Neuroscience.

L'oléocanthal est un composé phénolique antioxydant, principalement présent dans l'huile d'olive vierge aux vertus anti-inflammatoires. Alors que jusqu'ici, c'est plutôt la présence d'acides gras monoinsaturés dans l'huile d'olive qui était invoquée comme source des nombreux bénéfices démontrés du régime méditerranéen, la recherche met l'accent sur l'oléocanthal qui serait ici le véritable agent protecteur.


Les auteurs décryptent le mécanisme biologique et les effets de l'oléocanthal sur des lignées de cellules cérébrales en culture et sur le cerveau de souris, modèles d'Alzheimer. Dans les deux cas, l'oléocanthal stimule la production de protéines et enzymes clés jugées essentielles pour éliminer la protéine bêta-amyloïde (Aß) du cerveau.
Des résultats qui suggèrent que l'oléocanthal de l'huile d'olive extra-vierge a le potentiel de réduire le risque de maladie d'Alzheimer ou des autres démences neuro-dégénératives.
Rappelons néanmoins qu'une récente étude française, publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition faisait « tomber » cet effet parfois évoqué du régime méditerranéen sur la performance cognitive et contre le déclin cognitif lié à l'âge…

Autres actualités sur le même thème