Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTI-DOULEUR: Des protéines de venin qui font du bien

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 2 semaines
Nature

Dans son venin, des protéines appelées mambalgines, capables de bloquer la douleur de manière aussi efficace que la morphine mais avec moins d'effets secondaires. Il s’agit du mamba noir, un serpent qui peut, par sa morsure et son venin, tuer en quelques minutes. Cette recherche menée par des chercheurs de l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire de Valbonne (France), publiée dans l’édition du 3 octobre de la revue Nature, démontre les propriétés anti-douleur de ce venin, testé sur la souris, et laisse espérer une piste pour le développement de nouveaux médicaments.

Ces protéines découvertes dans le cadre d'une recherche d'alternatives aux opiacés tels que la morphine pourraient, si leurs effets étaient confirmés chez l'Homme, remplacer les antalgiques actuels, mais sans les effets secondaires comme des nausées, la constipation et la dépendance.


C'est après avoir testé environ 50 venins d'animaux différents, qu'Eric Lingueglia, physiologiste moléculaire à l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire de Valbonne et ses collègues ont identifié les protéines du mamba noir (Dendroaspis polylepis) et constaté que des souris ayant reçu une injection de ces mambalgines pouvaient résister deux fois plus longtemps à la douleur que les animaux non traités. Les manbalgines réduisent également l'hypersensibilité à la douleur suite à une inflammation des tissus. Et si, au bout de 5 jours, l'animal développe une accoutumance aux opiacés et aux mambalgines, cette accoutumance reste moins prononcée avec les protéines de venin. D'autres avantages sont constatés chez l'animal, comme l'absence de ralentissement du rythme respiratoire, un effet secondaire courant des opioïdes.

Les mambalgines bloquent la transmission de la douleur en se liant et en inhibant des molécules de la famille des canaux ioniques ASIC (Acid Sensing Ion Channel), impliqués dans la transmission de la douleur, mais de manière différente, selon qu'elles sont injectées dans le cerveau et la moelle épinière ou dans la patte. Les mambalgines ou des molécules apparentées seront-elles cliniquement viable pour l'Homme ? Selon de premiers tests, elles pourraient bloquer certains canaux ioniques ASIC humains in vitro.

Nature News rappelle qu'un autre analgésique à base de venin est déjà disponible dans le commerce, qui imite le venin d'un escargot cône (Conus magus). Alors que très peu de nouveaux analgésiques ont été développés ces dernières années, la piste du venin est une source précieuse pour le développement de nouvelles molécules.

Source: Nature(2012) doi:10.1038/nature11494 online 3 October 2012 Black mamba venom peptides target acid-sensing ion channels to abolish pain et Nature News 3 october 2012 doi: 10.1038/nature.2012.11526 Deadly snake venom delivers pain relief (Visuel @ © Heiko Kiera - Fotolia.com)

Lire aussi: ANTI-DOULEUR: Le venin de l'escargot de mer, le futur analgésique?

OPIOÏDES et prise en charge de la douleur: Soulager sans créer de dépendance

Autres actualités sur le même thème