Vous recherchez une actualité
Actualités

AVC, INFARCTUS: Régime méditerranéen, 30% de risque en moins

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 3 semaines
NEJM

Cette étude de l’Université de Barcelone prouve à nouveau que le régime méditerranéen complété par de l'huile d'olive ou de noix réduit le risque de décès d'origine cardiovasculaire, par crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral (AVC) et jusqu’à 30%. Ces résultats, basés sur l’étude de cohorte Predimed portant sur près de 8.000 participants, publié dans l’édition du 25 février du New England Journal of Medicine suggèrent même une association inverse entre l'adhésion au régime méditerranéen et le risque cardiovasculaire.

Le régime méditerranéen est reconnu pour son efficacité contre le risque cardiovasculaire, contre certains troubles du sommeil, pour booster la fertilité, préserver la santé osseuse, prolonger la longévité, bref, définitivement lié à la santé mentale et physique. Elu star des régimes alimentaires par la communauté scientifique, ce modèle commence à craquer sous le poids de la crise économique et du coût du chariot alimentaire de millions de familles à travers le monde.


L'étude coordonnée à l'Université de Barcelone fait partie du projet PREDIMED, un essai multicentrique réalisé de 2003 à 2011 pour étudier les effets du régime méditerranéen sur la prévention primaire des maladies cardiovasculaires et a suivi les principaux facteurs de risque cardio-vasculaires de 7.447 participants divisés en 3 groupes d'intervention alimentaire:

· Régime méditerranéen complété par l'huile d'olive extra vierge (1 l/semaine),

· régime méditerranéen complété avec des noix (noix, amandes, noisettes), à raison de 30 g par jour (15 g de noix, 7,5 g d'amandes et 7,5 g de noisettes).

· régime alimentaire allégé en graisses animales et végétales.

Les participants bénéficiaient également d'une formation en nutrition par l'intermédiaire d'une diététicienne courses et ont reçu des menus et des recettes adaptées à leur type de régime.

Une réduction de 30% du risque de décès cardiovasculaire : A 5 ans, les participants ayant suivi l'un des 2 types de régime méditerranéen montrent une réduction significative du risque de décès cardiovasculaire, par infarctus du myocarde ou AVC, avec un risque relatif respectif de 0,70 (IC : 95% de 0,54 à 0,92) et de 0,72 (IC 95%, 0,54 à 0,96) pour les 2 groupes avec régime méditerranéen.

Ces résultats suggèrent qu'une alimentation riche en graisse végétale est plus saine au plan cardio-vasculaire d'un régime simplement allégé en graisses et viennent contredire quelque peu l'idée qu'il suffit simplement de réduire les graisses pour améliorer la santé cardiovasculaire. En particulier, pour les personnes à risque cardiovasculaire élevé, un régime méditerranéen complété par de l'huile d'olive ou de noix réduit l'incidence d'événements cardiovasculaires majeurs.

Source: NEJM 25 février 2013DOI: 10.1056/NEJMoa1200303 Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet (Visuel © Angel Simon - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le Régime méditerranéen

Autres actualités sur le même thème