Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: Un composé du curry bloque la croissance des tumeurs

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 jours
Cancer Research

Ce composé du curry, la curcumine, peut contribuer à ralentir la croissance tumorale dans le cancer de la prostate chez les patients résistants à la prostatectomie, en complément de la thérapie anti-androgénique, selon cette étude de chercheurs au Centre Jefferson Kimmel Cancer publiée dans l’édition du 18 janvier de la revue Cancer Research.

La curcumine ou diféruloylméthane est le pigment principal du curcuma dont les effets protecteurs dans l'inflammation et dans la dégénérescence cellulaire ont déjà été évoqués.


L'équipe dirigée par le Pr Karen Knudsen, professeur de biologie du cancer à l'Université Thomas Jefferson, montre dans cette étude pré-clinique que la curcumine, inhibe 2 activateurs connus des récepteurs nucléaires, p300 et CPB (ou CREB1-binding protein), qui ont un effet négatif sur la thérapie anti-androgénique. La thérapie anti-androgénique vise à inhiber le récepteur des androgènes, l'hormone jouant un rôle important dans le développement et la progression du cancer de la prostate. La réactivation inappropriée de ce récepteur des androgènes induit un mécanisme majeur d'échec thérapeutique et la progression de la maladie : avec l'aide des récepteurs p300 et CPB, certaines cellules tumorales sophistiquées réussissent à «contourner » la thérapie anti-androgénique.

C'est pourquoi le développement de nouvelles thérapies qui pourraient soutenir la thérapie anti-androgénique serait bénéfique aux patients atteints de cancer de la prostate, résistant à la castration.

Dans cette étude de laboratoire, les chercheurs ont privé d'hormones des cellules cancéreuses en présence de curcumine - selon des doses physiologiquement légitimes- ou sans curcumine. Les auteurs constatent que la curcumine optimise les résultats de la thérapie anti-androgénique et réduit le nombre de cellules cancéreuses en comparaison à la thérapie anti-androgénique seule. En bref, la curcumine se révèle un inhibiteur puissant du cycle cellulaire et de la survie des cellules cancéreuses de la prostate. Pour vérification, sur la souris castrée, la tumeur et sa croissance sont significativement réduites avec la curcumine.

Ces données qui démontrent pour la première fois que la curcumine, non seulement entrave la résistance à la thérapie anti-androgénique mais est également efficace dans le blocage de la croissance des tumeurs résistantes de la prostate. «Cette étude ouvre la voie pour le développement de la curcumine comme un nouvel agent thérapeutique ciblant la signalisation du récepteur des androgènes », explique l'auteur principal. Des résultats qui pourront également avoir des implications dans d'autres tumeurs malignes, comme le cancer du sein, où ces 2 récepteurs jouent un rôle important.

Source: Cancer Research Published OnlineFirst January 18, 2012; doi: 10.1158/0008-5472.CAN-11-0943 Targeting pioneering factor and hormone receptor cooperative pathways to suppress tumor progression

Lire aussi : SCLÉROSE en PLAQUES : Un composé du safran, contre la neuroinflammation

TENDINITE: Le curry, un remède complémentaire, naturel et efficace?

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer de la Prostate

Autres actualités sur le même thème

Pages