Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du POUMON : La greffe de bronche artificielle, une possible alternative ?

Actualité publiée il y a 10 années 9 mois 1 semaine
AP-HP

L’hôpital Avicenne de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris gardait ce secret depuis plusieurs années déjà. Car cette première mondiale, une greffe de bronche artificielle, avait été réalisée sur un patient de 78 ans atteint de cancer du poumon, en octobre 2009. Au-delà de la performance technique, cette première ouvre une alternative possible à l’ablation totale du poumon. Une étude sur 20 à 30 patients doit démarrer pour confirmer ce premier résultat présenté dans la revue The Annals of Thoracic Surgery.

Une bronche artificielle a été greffée avec succès chez un patient de 78 ans atteint de cancer du poumon, une première mondiale, a annoncé l'AP-HP. Cette innovation chirurgicale a permis non seulement d'extraire la lésion cancéreuse, mais aussi d'éviter l'ablation complète du poumon, une intervention comportant un très haut risque de mortalité postopératoire", a indiqué l'AP-HP.


Le cancer du poumon est un cancer très fréquent, avec plus de 30.000 nouveaux cas et près de 27.000 décès par an dont 25.000 liés au tabagisme en France. Dans le monde, chaque année, plus d'un million de personnes sont atteintes par un cancer du poumon. C'est un des cancers les plus meurtriers. Son traitement dépend de sa nature et de son degré d'extension. Mais si la guérison peut être envisagée dans certains cas de cancers non à petites cellules, ce sera grâce à la chirurgie permettant d'enlever la tumeur avec tout ou partie d'un poumon. Quand cette chirurgie n'est pas possible, en particulier quand la tumeur s'est propagée aux ganglions du cou, à la plèvre ou à distance (métastases osseuses par exemple), le traitement fera alors appel à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

C'est donc une grande innovation en matière de chirurgie que cette greffe de bronche artificielle qui vient remplacer l'ablation du poumon avec ses risques de mortalité post-opératoire élevés : 26% des patients qui décèderaient en effet, après ablation.

Cette greffe est donc l'espoir d'une alternative thérapeutique pour l'avenir. Elle repose sur 10 années de recherche et une technique mise au point ces 6 dernières années. Les bronches artificielles sont reconstruites à partir des propres tissus aortiques du patient qui viennent coloniser les cellules bronchiques pour reconstituer l'épithélium. Le tout est renforcé par une structure métallique de type stent. Avant la greffe, les tissus aortiques sont conservés dans une banque de tissus. Cette greffe ne nécessite pas de traitement anti-rejets.