Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Le dépistage systématique par mammographie doit être réévalué

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 2 jours
BMJ

Cet éditorial de deux médecins des Universités de Washington et de Caroline du Nord relance le débat sur un dépistage par mammographie systématique ou opportuniste du cancer du sein, à partir des principales données scientifiques publiées sur le sujet. Conclusion, l’évolution des facteurs de risque, de la technologie et des traitements est mal prise en compte dans les études disponibles. Il convient donc de repréciser les critères de qualité méthodologique de nouvelles études et de créer des commissions indépendantes pour être en mesure de conclure et d’apporter aux femmes l’opportunité d’une décision éclairée.

· « L'étude suisse »: Le Swiss Medical Board ou Conseil des médecins suisses a récemment publié des recommandations basées sur les derniers éléments de preuve concernant le dépistage du cancer du sein et conclut, qu'en l'état, il n'existe pas de preuve flagrante que les bénéfices l'emportent sur les risques. Les recommandations suggèrent l'abandon à terme des programmes de dépistage systématique par mammographie. · « L'étude britannique », l'Independent United Kingdom Panel on Breast Cancer Screening, qui a d'ailleurs servi de base aux recommandations suisses, estime que pour 10.000 femmes âgées de 50 ans invitées au dépistage ces 20 prochaines années, la mammographie permettra d'éviter environ 43 décès par cancer du sein et les 9.957 femmes restantes ne bénéficiant d'aucun « avantage » en termes de mortalité. 129 femmes seraient traitées inutilement en raison de sur-diagnostics, ce qui correspond à un ratio de sur-diagnostic d'1 cancer du sein évité pour 3 sur-diagnostics. · L'étude canadienne, la Canadian National Breast Screening Study a livré aussi ses résultats de 25 ans de suivi sur le dépistage du cancer du sein et souligne l'absence de preuve de bénéfice du dépistage peut-être en partie en raison du gain en efficacité des nouveaux traitements. · L'étude norvégienne, la Modern mammography screening and breast cancer mortality: population study a suivi des femmes pendant plus de 20 ans au moment où le programme de dépistage du cancer du sein était mis en œuvre. Elle constate que, pour 10.000 femmes dépistées, environ 27 décès par cancer du sein peuvent être évités grâce au dépistage.


Dans l'ensemble, les données actuelles restent en faveur du dépistage systématique: Les estimations des études observationnelles ne sont pas très différentes, soulignent les auteurs, allant, pour 10.000 femmes dépistées, suivies sur 20 ans, de 27 à 43 décès par cancer du sein évités. Mais, au mieux, ces avantages sont modestes avec des inconvénients bien réels dont le sur-diagnostic, le stress psychologique, et les coûts de santé.

Pour une décision éclairée : Les deux chercheurs, professeurs de médecine, Joann Elmore G et Russell P Harris notent que les essais contrôlés randomisés sur lesquels sont basées les recommandations actuelles prennent mal en compte l'évolution technologique des systèmes de mammographie, les facteurs qui influent sur l'incidence du cancer du sein comme l'hormonothérapie après la ménopause et la hausse de l'obésité ou les progrès dans les traitements qui peuvent aussi expliquer en partie certains des avantages attribués à la mammographie.

Rarement les femmes bénéficient d'une information équilibrée sur le dépistage du cancer du sein, déplorent les auteurs, les autorités sanitaires ayant pour objectif d'accroître leurs taux de couverture. Cependant, dans certains pays, comme au Royaume-Uni, certains groupes de parole se sont emparés du sujet.

Les auteurs insistent donc sur l'importance de lancer de nouvelles études tenant compte de l'évolution dans le temps des facteurs de risque, de la technologie et des traitements avec des critères de qualité méthodologique clairement définis et de créer des commissions indépendantes pour être en mesure de conclure. Rappelons qu'en France, le dépistage par mammographie est recommandé pour toutes les femmes âgées de 50 et plus et tous les 2 ans.

Source: BMJ2014;348:g3824 17 June 2014 The harms and benefits of modern screening mammography

Pour en savoir plus sur la Mammographie

Autres actualités sur le même thème