Vous recherchez une actualité
Actualités

Dépistage du CANCER du FOIE: Cirrhose? Alors écho tous les 6 mois, dit l'Académie

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 10 heures
Académie de Médecine

L’Académie de Médecine recommande, au 20 février, aux patients atteints de cirrhose du foie de passer une échographie tous les six mois, car le cancer du foie se développe 9 fois sur 10 sur un foie cirrhotique. S’il est diagnostiqué au stade symptomatique, il est presque toujours incurable.

L'Académie rappelle que le cancer du foie représente 6.000 nouveaux cas par an en France, touchant environ 0.7% de la population adulte. Le cancer du foie est un cancer grave, qui représente la troisième cause de mortalité par cancer en France.


Cette recommandation est émise à l'initiative de Jacques Rouëssé, cancérologue, membre de l'Académie nationale de médecine et de Catherine Buffet, Hépato-gastro-entérologue, Hôpital Cochin - Paris, à l'issue de la séance de l'Académie nationale de médecine consacrée au développement des connaissances sur le cancer primitif du foie (carcinome hépatocellulaire). Parmi les moyens d'améliorer le pronostic, l'Académie souligne ainsi le rôle que devrait jouer le dépistage de ce cancer fréquent et grave.

La population concernée par le dépistage est identifiée, puisque le cancer se développe presque toujours sur un foie cirrhotique. Le dépistage du cancer du foie repose donc en grande partie sur celui de la cirrhose, cependant de nombreux cas de cirrhose restent non diagnostiqués. Une fois détecté et si le cancer est encore précoce, des traitements efficaces existent (Chirurgie, médicaments) et permettent d'agir efficacement à condition que la lésion soit reconnue à un stade initial de son évolution.

Une échographie renouvelée tous les 6 mois permet de reconnaître le cancer à un stade curable. C'est pourquoi, les instances scientifiques et académiques sont unanimes à recommander le dépistage du cancer du foie par échographie semestrielle, mais son application reste jusqu'à présent très insuffisante. L'Académie appelle donc à une véritable mobilisation des médecins, spécialistes et surtout généralistes, est nécessaire pour obtenir, par ce dépistage simple, non invasif et peu onéreux, une amélioration du pronostic.

Simultanément, la revue The Lancet vient de pointer le nombre de décès par cirrhose du foie, un nombre pouvant atteindre 200.000 dans les 20 prochaines années. En France, les derniers chiffres apportés par l'Institut de veille sanitaire (2006) indiquent, pour les 3 causes, cirrhose, cancers des voies aérodigestives supérieures et psychose alcoolique, 22.200 décès par an.

Autres actualités sur le même thème

Pages