Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉSERTS MEDICAUX: Vers un salaire garanti pour les futurs praticiens territoriaux

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 3 semaines
Exercice

Pour atteindre un premier objectif de 200 installations de jeunes praticiens dans des déserts médicaux dès 2013, l’Etat pourrait leur garantir un revenu annuel de 55.000 euros par an à ces jeunes praticiens, quitte à abonder à hauteur du complément si le jeune médecin n’atteignait pas, avec son activité, ce montant de revenus. Une mesure simple et lisible qui doit être annoncée, sur M6, dès le 2 décembre, par la Ministre de la Santé.

Au-delà de l'assouplissement des règles de remplacement en exercice libéral, de l'ouverture aux unités mobiles, de la titularisation possible sous conditions, de professionnels diplômés dans un Etat non membre de l'Union européenne, les déserts médicaux peinent à trouver leur solution. Certes, il y a déjà l'option « santé solidarité territoriale », avec ses aides à l'investissement et à l'activité, pour les médecins qui souhaitent spontanément consacrer une partie de leur temps médical pour prêter main-forte à leurs confrères exerçant en zones sous-dotées. Certes plus de 10.000 médecins remplaçants contribuent aujourd'hui à l'offre de soins primaires dans les zones menacées. Mais, cela n'est pas suffisant: En 2011, la France fait déjà largement appel à des diplômés hors de France, qui représentent 27% des nouveaux arrivants à l'Ordre. En 2011, plus de 10.000 médecins retraités sont actifs, soit 17,3% de l'ensemble des médecins libéraux retraités, ils devraient représenter 34% de l'ensemble des retraités d'ici 5 ans.


35 départements en danger : Alors que la démographie médicale poursuit son augmentation à un rythme certes légèrement ralenti, les déserts médicaux se dessinent de plus en plus précisément, et, selon le Conseil national de l'Ordre des Médecins, actuellement 35 départements sont potentiellement en danger car ils cumulent la forte probabilité d'un départ massif d'ici à 2017 et une faible présence de jeunes générations en secteur libéral. Seuls 9,5% des jeunes médecins vont choisir l'exercice libéral exclusif, alors qu'aujourd'hui 34,5% d'entre eux exercent leur spécialité en secteur libéral. Pourtant, les enquêtes du CNOM révèlent que les jeunes générations ne sont pas opposées au secteur libéral.

Les outils envisagés : Alors que les jeunes disent souhaiter mieux apprendre à connaître cette forme d'exercice au cours de leurs études, par l'intermédiaire de leur cursus universitaire, de stages en libéral, des forums emplois dans les facultés de médecine, la revalorisation et professionnelle et financière apparaît essentielle. La déclaration du Ministre de la Santé, prévue dans l'émission Zone interdite sur la mise en place de postes de praticiens territoriaux de médecine générale dans les territoires délaissés, avec une garantie de salaire d'au moins 4.600 euros par mois durant deux ans et une mise en application dès 2013 annonce une mesure qui a le bénéfice d'être simple et lisible, certainement attendue par les usagers et adaptée aux jeunes médecins qui souhaitent s'installer en sécurité dans leur région d'origine. Un Plan de lutte plus global contre les déserts médicaux devrait être présenté courant décembre.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages