Vous recherchez une actualité
Actualités

e-CIGARETTE: New York l'interdit dans les lieux publics

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 3 semaines
BMJ

Si la e-cigarette gagne en popularité et que de nombreux fumeurs l’envisagent aujourd’hui comme une alternative plus sûre aux cigarettes classiques, ses effets à terme sur la santé restent peu connus. C’est la raison pour laquelle, New York vient de voter pour son interdiction dans les lieux publics ou plutôt, a étendu l’interdiction de fumer dans les lieux publics aux e-cigarettes. Les restaurants, bars, théâtres mais aussi les jardins publics en extérieur sont concernés.

Selon les dernières données des Centers for Disease Control (CDC) américains, plus d'1.78 million d'étudiants l'auraient déjà expérimentée et le nombre de jeunes utilisateurs aurait doublé ainsi en seulement un an. Les autorités newyorkaises ont mis en avant cet engouement des jeunes, la crainte de voir la e-cigarette inciter les jeunes à passer au tabagisme classique, mais aussi le risque de confusion possible entre la vraie cigarette et sa réplique électronique qui rend plus difficile l'application de l'interdiction existante.


Les e-cigarettes sont de plus en plus largement utilisées, mais les données de sécurité et d'efficacité dans leur rôle de substituts à la cigarette classique, manquent.

Une étude publiée dans The Lancet, en septembre 2013 suggérait que les e-cigarettes pouvaient être aussi efficaces que les substituts nicotiniques pour l'abandon du tabac à 6 mois (*). D'autres études, comme celle publiée quelques mois auparavant dans la revue scientifique Addiction montrent qu'elle aiderait près de 9 fumeurs sur 10 à réduire leur envie de fumer et 3 fumeurs sur 4 à cesser de fumer durant des semaines voire des mois. Bien que toutes ces conclusions ne soient pas définitives, elles suggèrent des résultats encourageants en termes de réduction du tabagisme. Mais, si les e-cigarettes peuvent réduire les méfaits de la cigarette traditionnelle, la communauté médicale comme les autorités s'accordent pour dire que le marketing doit être surveillé pour vérifier que les e-cigarettes ne puissent encourager, à terme, à commencer de fumer et, en particulier les jeunes.

Aujourd'hui, si l'UE laisse entrouverte la porte de la substitution et tend à réglementer la cigarette électronique comme un médicament ou un dispositif médical, les Etats-Unis, l'assimilent déjà à un simili produit du tabac. Et New York dont le maire, Michael Bloomberg est un farouche opposant au tabac, donne l'exemple.

Autres actualités sur le même thème

Pages