Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPOGLYCÉMIE: Le chien peut la renifler

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 6 jours
PLoS ONE

Théoriquement, les chiens seraient capables de signaler aux personnes diabétiques, en reniflant leur souffle et leur sueur que leur taux de sucre dans le sang est trop faible et qu’ils sont sur le point de faire une crise d’hypoglycémie. C’est ce que suggère cette petite étude britannique, publiée dans la revue PLoS ONE, qui ajoute aux capacités olfactives du chien, mais ne présente pas de perspectives cliniques immédiates, étant donnée l'offre de chiens renifleurs limitée.

L'hypoglycémie, fréquente chez les diabétiques, correspond à une diminution du taux de sucre dans le sang et jusqu'à un niveau inférieur à 0,50-0,55 g/L. Cette baisse de glycémie peut entraîner de ombreux symptômes (Voir tableau de gauche), neurovégétatifs comme des tremblements, l'anxiété, la nervosité, des palpitations, la sudation et neuroglucopéniques, comme la confusion mentale, l'ataxie… Ses conséquences peuvent être graves et traumatisantes. Ces variations de glycémie peuvent modifier d'odeur du souffle ou de la sueur, écrivent les auteurs.


Quant au chien, son odorat a déjà fait l'objet de nombreuses expériences : Une étude publiée dans l'European Respiratory Journal a montré que les chiens renifleurs pourraient être utilisés pour la détection du cancer du poumon, une précédente étude, publiée dans Gut montrait l'efficacité de ce mode de détection dans le cancer du côlon et plus récemment, des chercheurs envisageaient, dans le BMJ, d'utiliser le chien, à l'hôpital, pour renifler les infections nosocomiales.

Juste dans 8 cas sur 10 : Ici, les chercheurs des Universités de Bristol et de Dundee (UK) ont mené leur étude sur 17 patients diabétiques, âgés de 5 à 66 ans, et à l'aide d'un chien dressé pour renifler et détecter une glycémie trop faible. Le chien avait eu accès à de précédents prélèvements sanguins.

Les résultats sont plutôt positifs : Interrogés sur leurs épisodes d'hypoglycémie, tous les participants rapportent une diminution de leur fréquence avec l'assistance du chien.

· 12 participants sur 16 se déclarent « plus indépendants » avec l'aide de leur chien,

· 15 participants déclarent faire confiance à leur chien pour les alerter lorsque leur glycémie devient faible

· Et 13 lorsque leur glycémie devient trop élevée.

· Par ailleurs, les tests sanguins confirment ces auto-évaluations, montrant une amélioration significative du contrôle de la glycémie avec l'assistance du chien.

· Et, surtout, dans 8 cas sur 10, l'alerte du chien est justifiée.

Reste à former suffisamment de compagnons détecteurs de glycémie, car, conclut l'étude, au-delà de leur efficacité, ils sont très appréciés par leurs propriétaires !

Source: PLoS One doi:10.1371/journal.pone.0069921 August 7 2013 Investigation into the Value of Trained Glycaemia Alert Dogs to Clients with Type I Diabetes

Lire aussi: C. DIFFICILE: Un chien à l'hôpital, pour flairer l'infection nosocomiale

CANCER du POUMON: Des chiens le détectent à l'odorat


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages