Vous recherchez une actualité
Actualités

INFERTILITÉ: Des cellules souches d'ovules pour regénérer des ovules

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 3 semaines
Nature Medicine

Ces cellules souches pourraient à terme produire des cellules d'ovules ou des ovocytes. Car, pour la première fois dans l’histoire, des chercheurs ont isolé des cellules souches de production d'ovules dans les ovaires de femmes en âge de procréer. Or ces mêmes chercheurs ont déjà montré que de telles cellules, chez la souris produisent des ovocytes totalement fonctionnels. Il ne reste donc qu’un pas à franchir pour pouvoir surmonter les troubles de la fertilité chez la femme. Un exploit scientifique présenté dans l’édition de mars de la revue Nature Medicine.

« L'objectif principal de cette étude était de tester que les cellules souches productrices d'ovocytes existent bien dans les ovaires de femmes durant leur période de fertilité», et c'est ce que nous démontrons aujourd'hui, explique le Pr Jonathan Tilly, qui a dirigé l'étude. « La découverte de cellules précurseurs d'ovocytes dans les ovaires de femmes adultes, couplée au fait que les cellules équivalentes chez la souris produisent des ovocytes totalement fonctionnels, ouvre la porte à un développement sans précédent d'une nouvelle technique pour surmonter le problème de l'infertilité chez la femme ». Des années de recherche… - L'étude précédente de 2004 publiée dans Nature, avait montré que, contrairement à ce que croyaient les scientifiques jusque-là, les mammifères femelles naissent une capacité de production limitée d'ovules qui s'appauvrit et s'épuise à la ménopause. - Cette étude, suivie d'une autre en 2005, publiée dans la revue Cell, avait montré que la moelle osseuse ou une transfusion de cellules sanguine pouvait restaurer la production d'ovocytes chez les souris femelles après que la fertilité ait été supprimée par chimiothérapie. Plusieurs études avaient suite confirmé cette capacité à restaurer la production d'ovocytes. - En particulier, une étude de 2007, de la même équipe du Mass. Hospital, publiée dans le Journal of Clinical Oncology, qui montrait que des souris femelles recevant une greffe de moelle osseuse après une chimiothérapie avaient pu avoir des gestations réussies. - Enfin, une recherche de 2009, menée par une équipe à l'Université Shanghai, publié dans Nature Cell Biology, était parvenue non seulement à isoler et à cultiver des ovocytes à partir de cellules souches de souris adultes et avait montré que ces cellules avaient abouti à des ovocytes matures, « ovulables », fécondables et responsables, en fin de compte, d'une progéniture viable. - Enfin, en 2010, une étude publiée dans Differenciation, avait confirmé ces précédentes conclusions.


Une nouvelle technique de tri cellulaire : Le résultat obtenu aujourd'hui de l'équipe du Mass. Hopital est donc le fruit d'années de recherche et il a fallu à l'équipe développer et valider une technique de tri cellulaire, par fluorescence beaucoup plus précise pour pouvoir isoler ces cellules souches humaines sans risque de contamination venant des autres cellules. Leurs cellules présentent la même protéine marqueur Ddx4 précédemment identifiée par l'équipe chinoise en 2009 sur le cytoplasme des ovocytes.

Les cellules isolées s'avèrent bien fonctionnelles: Avec la même technique, mais sur des souris, les chercheurs constatent que des cellules souches « d'ovocytes » de souris, injectées dans les ovaires de souris adultes normales donnent des follicules contenant des ovocytes qui récupérés, ont pu être fécondés in vitro et évoluer vers un développement normal.

Les chercheurs ont ensuite injecté ces cellules dans une biopsie de tissu ovarien humain greffée sous la peau de souris immuno-déficientes. 7 à 14 jours plus tard, l'examen révèle des follicules humains. Une expérience qui suggère que la greffe de cellules souches dans le tissu ovarien humain est capable de former de nouveaux follicules contenant des ovocytes qui pourraient se développer en ovules fonctionnels.

Ces cellules souches qui peuvent être conservées et représentent donc un immense espoir, pour contrer certains troubles de la fertilité, optimiser les FIV mais aussi « rétablir » la fertilité à la suite de chimiothérapies.

Sources: Nature Medicine doi:10.1038/nm.2669 «Oocyte formation by mitotically active germ cells purified from ovaries of reproductive-age women”, OvaScience (Visuels)

Lire aussi : INFERTILITÉ MASCULINE: Du sperme fonctionnel à partir de cellules souches -

Accéder aux dernières actualités sur l'Infertilité, sur la Recherche sur les cellules souches

Autres actualités sur le même thème