Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée nationale de l'AUDITION: Acouphènes? Consulter pour mieux les maîtriser

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 2 semaines
JNA

1 Français sur 4 touché par les acouphènes en France, cette enquête de l’Association pour l’Information et la Prévention dans le domaine de l’Audition, sensibilise à ce trouble jusque-là passé sous silence, à l'occasion de la Journée Nationale de l'Audition (JNA) du 13 mars 2014. Un réflexe, aller consulter, car s’il n’existe pas, aujourd’hui, de traitement définitif, une cause précise peut être parfois identifiée et traitée.

Jusqu'à ce jour, les chiffres concernant le nombre de personnes atteintes d'acouphènes étaient basés sur une estimation, mais cette nouvelle enquête apporte des données plus précises : 1 personne sur 2 a déjà fait l'expérience des acouphènes et 1 personne sur 2 connaît quelqu'un qui souffre d'acouphènes. Pourtant, 51% des personnes atteintes n'ont jamais consulté. Au total, 3,7 millions de personnes en souffriraient de manière quasi-constante et 12 millions de temps en temps.


Un grand nombre de causes possibles : Si, pour un patient donné, les causes des acouphènes ne sont pas toujours identifiables, on sait que de multiples facteurs peuvent les provoquer ou les aggraver. Des lésions aux cellules ou aux cils de l'oreille interne peuvent entrainer un signal électrique erroné à travers le nerf auditif que le cerveau interprètera comme un son. Dans de nombreux autres cas, les acouphènes sont liés à la perte d'audition liée à l'âge ou presbyacousie, à l'exposition à des niveaux de bruit (ou de musique) élevés, à une accumulation de cérumen ou à une otospongiose de l'oreille moyenne. Dans certains de ces cas, des solutions existent.

Enfin, plus rarement les acouphènes peuvent être causés par un traumatisme crânien ou des lésions cervicales, ou, encore à un trouble des vaisseaux sanguins. Certains médicaments peuvent aussi provoquer des acouphènes. Là encore, il est possible parfois de réduire les facteurs en cause.

Quels traitements ? Si une cause sous-jacente a été identifiée, son traitement peut donc permettre de diminuer les symptômes des acouphènes. Au-delà, s'il n'existe pas encore de traitement standard pour guérir les acouphènes,

· · les thérapies d'habituation sont les premières conseillées. Le traitement pourra se faire en rééduquant l'oreille, en faisant porter au patient un dispositif de masquage ou un générateur de bruit blanc, un son très stable qui ressemble à un souffle. Après quelques semaines, quelques mois pour les hyperacousies les plus anciennes, l'oreille du patient se réhabitue aux sons normalement supportables.

· La thérapie cognitivo-comportementale semble également faire ses preuves sur la réduction des sifflements, suggère une étude publiée dans le Lancet. Les patients de cette étude qui ont bénéficié d'une thérapie cognitivo-comportementale avec l'accompagnement d'un psychologue clinique et une éducation psychologique de groupe expliquant leur état, la restructuration cognitive, la prise en charge du stress, la relaxation et la thérapie par le mouvement…parviennent à une meilleure qualité de vie.

· Certains médicaments, enfin, (antidépresseurs ou tranquillisants), s'ils ne peuvent pas guérir les acouphènes, peuvent contribuer à réduire la gravité des symptômes ou des complications.

· La stimulation ciblée du nerf vague pourrait aboutir à une inversion à long terme des acouphènes, suggère une étude publiée récemment dans Nature. Dans cette étude à ce stade, encore chez l‘animal, les chercheurs, en associant l'émission de sons de brèves à des stimulations du nerf vague, entraînent le cerveau à ignorer les signaux nerveux qui simulent les sifflements et parviennent à éliminer les symptômes physiologiques et comportementaux liés aux acouphènes. A noter, la stimulation du nerf vague (VNS) est déjà utilisée chez l'Homme pour le traitement de l'épilepsie et de la dépression.

· Enfin, d'autres thérapies alternatives ont été testées, commel'acupuncure ou l'hypnose, mais sans données d'efficacité disponibles.

En conclusion, il n'existe pas de traitement définitif des acouphènes, mais, en révélant l'ampleur de la prévalence de ces symptômes, la Journée nationale sensibilise à ce trouble de l'audition et encourage à aller consulter.

Sources:

Nature via NIH/Eurekalert «Nature article focuses on tinnitus treatment »

The Lancet, Volume 379, Issue 9830, Pages 1951 - 1959, 26 May 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)60469-3 Specialised treatment based on cognitive behaviour therapy versus usual care for tinnitus: a randomised controlled trial

Mayo Clinic “Tinnitus