Vous recherchez une actualité
Actualités

Le PHARMACIEN, officiellement pivot de la surveillance de la tolérance au médicament

Actualité publiée il y a 8 années 9 mois 2 semaines
J.O.

Avec ce décret paru au Journal Officiel du 7 avril, le pharmacien devient un véritable pivot de Santé publique, intervenant de la délivrance, l’observance et la tolérance à la pharmacovigilance du traitement. Une responsabilité qui va dans le sens du besoin de proximité d’accès au soin et aux thérapeutiques et, plus particulièrement, pour le médicament, de la sortie de la réserve hospitalière.

Car le décret n° 2011-375 du 5 avril 2011 institue la fonction de pharmacien correspondant et précise ses missions, dans le cadre de protocoles de coopération entre professionnels de santé définis à l'article L. 4011-1 du code de la santé publique.


Un rôle pivot de surveillance de la tolérance des traitements chroniques: Lorsque ce protocole de coopération porte sur un traitement chronique, le pharmacien d'officine correspondant peut renouveler le traitement et en ajuster la posologie. La prescription médicale rédigée dans le cadre du protocole précise, notamment, les posologies minimales et maximales et la durée totale du traitement comprenant les renouvellements. Le pharmacien d'officine correspondant devra tenir le médecin prescripteur informé.

Le protocole: Le pharmacien intervient dans le cadre du protocole rédigé par le médecin prescripteur. Ce protocole détermine :

· le nombre de renouvellements autorisés, la durée totale de la prescription pour une période de 12 mois maximum. Dans ce cas, le pharmacien mentionne le renouvellement de la prescription sur l'ordonnance.

· les posologies minimales et maximales, dans ce cas, le pharmacien précise sur une feuille annexée à l'ordonnance, le nom du médicament qui donne lieu à un ajustement de la posologie ainsi que la nouvelle posologie.

· la nature éventuelle des prestations à associer selon le produit prescrit. Dans ce cas, le pharmacien précise sur une feuille annexée à l'ordonnance, le nom du produit concerné associé éventuellement à une prestation.

· d'éventuels des bilans de médication à effectuer par le pharmacien et à communiquer au médecin, comportant l'évaluation de l'observance et de la tolérance du traitement ainsi que tous les éléments prévus avec le médecin pour le suivi du protocole.

· Le pharmacien recense les effets indésirables et identifie les interactions avec d'autres traitements en cours dont il a connaissance.

Le dossier pharmaceutique du patient prendra ensuite en compte tous ces éléments.

Le pharmacien d'officine correspondant, choisi par le patient devient ainsi un conseiller référent du patient pour le suivi et la surveillance de son traitement ce qui permettra, sans aucun doute une meilleure observance des traitements.