Actualités

L'OBÉSITÉ, une maladie socialement contagieuse

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 2 semaines
American Journal of Public Health

Ou, autrement dit, le risque d'obésité d’une personne augmente si son réseau social est obèse. Cette recherche de l’Arizona State University, publiée dans l’édition en ligne du 9 mai de l'American Journal of Public Health fait la lumière sur la transmission de l'obésité au sein des groupes d’amis et de la famille. En effet, le partage de principes hygiéno-diététiques ne freinent que de manière mineure la propagation de l'obésité au sein des groupes sociaux. Les auteurs suggèrent donc que les meilleurs moyens de lutter contre l'obésité est plutôt de se concentrer sur ce que les gens font ensemble, plutôt que sur ce que les gens pensent (ou devraient penser).

«Les interventions ciblées sur l'évolution des mentalités sur un IMC acceptable ou un tour de taille normal peuvent être moins utiles qu'une intervention directe sur les comportements, par exemple, en changeant les habitudes alimentaires ou en imposant des contraintes sur la consommation alimentaire", écrit l'auteur principal, Daniel J. Hruschka, anthropologue en biologie.


"Quand on comprend comment se propage l'obésité chez les amis proches et parmi les membres de la famille, cela soulève d'importantes questions: Est-ce parce que nous sommes soumis à des principes de Santé publique sur un poids acceptable ou parce que nous marchons ensemble, regardons la télévision ensemble ou mangeons ensemble? ". Comprendre exactement cette propagation sociale de l'obésité chez les amis et membres de la famille, peut apprendre où concentrer les ressources dans la lutte contre les taux d'obésité.

L'équipe de chercheurs a interrogé 101 femmes de la région de Phoenix et 812 de leurs plus proches amis et membres de leurs familles. En comparant l'indice de masse corporelle (IMC) des femmes, de leurs amis et des membres de leurs familles, les chercheurs confirme que le risque d'obésité de la femme augmente si son réseau social est obèse. Mais l'équipe a également examiné trois voies possibles par lesquelles le partage des idéaux d'un poids acceptable pouvait être responsable de la diffusion de l'obésité par les liens sociaux:

· “Vous pouvez considérer comme acceptable le corps de vos amis, puis ensuite modifier votre régime alimentaire et l'exercice pratiqué pour atteindre cet objectif

· ou vous pouvez être en contradiction avec votre entourage sur ces standards mais subir néanmoins une pression de la part de vos proches.

· Enfin, vous pouvez vous faire une idée de l'IMC et du poids idéal en observant simplement vos proches autour de vous. "

Le principe d'un IMC collectif: L'équipe ne constate qu'une faible probabilité de la 3ème hypothèse évoquée, mais de manière non significative et conclut donc que d'autres facteurs comme l'alimentation et l'exercice sont bien plus importants dans l'incitation entre amis et proches à gagner et à perdre du poids ensemble. Les auteurs suggèrent donc que davantage d'efforts doivent être entrepris pour évaluer comment les autres facteurs, tels que des activités exercées en groupe peuvent influer sur un IMC “collectif”.

Cette étude est importante car elle montre que le regroupement de personnes est une cible prioritaire de la lutte contre l'obésité à condition de se concentrer sur les activités exercées en groupe et non sur des principes conceptuels."