Vous recherchez une actualité
Actualités

MALADIES CHRONIQUES: 6 règles de savoir-vivre pour les éviter

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 1 semaine
Newsletter Prévention et dépistage

6 facteurs de risque modifiables, le tabac, l'abus d'alcool, un apport trop élevé de sel, l'hypertension artérielle, la glycémie et l'obésité sont responsables des 4 maladies chroniques les plus meurtrières, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques, les cancers et le diabète. Des maladies qui pourraient dans les 15 prochaines années entraîner près de 40 millions de décès. Adopter un mode de vie sain, en évitant ces facteurs, est à la portée de chacun. Repérer et éduquer le patient est à la portée de chaque infirmière et chaque médecin.

Une récente étude du Lancet montre ainsi le poids de ces 4 maladies chroniques et interpelle les politiques, les professionnels de santé mais également chacun d'entre nous, responsable de son propre mode de vie et plus que jamais acteur de sa propre santé.


Réduire « raisonnablement » ces facteurs de risque, à l'échelle mondiale: Réduire de 30% la prévalence du tabagisme, de 10 % la consommation excessive d'alcool, de 30% les apports en sel, de 25% l'hypertension artérielle et stopper la progression de l'obésité et du diabète, permettrait de réduire de 25% le risque de décès prématuré.


3 facteurs responsables à eux-seuls de la moitié des crises cardiaques et des AVC, l
'hypertension artérielle, la glycémie et l'obésité. Dans le monde, ce sont environ 3,4 millions de décès annuels, en grande partie de cause cardiaque, qui sont ainsi liés à la surcharge pondérale. Ces 3 facteurs peuvent expliquer près de la moitié de l'augmentation du risque de maladie cardiaque et les trois quarts de l'augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les personnes en surpoids ou obèses. L'hypertension artérielle à elle-seule représente 31% de l'augmentation du risque de maladie cardiaque et 65% de l'augmentation du risque d'AVC.

Peut-on enrayer ces facteurs de risque ? Un meilleur diagnostic et traitement de l'hypertension pourrait permettre en effet de prévenir certains des effets néfastes de l'excès de poids ou de l'obésité mais le seul contrôle de l'hypertension, du cholestérol et du diabète par les médicaments reste insuffisant pour compenser les méfaits du surpoids et de l'obésité.

Le patient acteur de sa propre santé : Les professionnels ont donc tout leur rôle à jouer dans la prévention des maladies non transmissibles, en repérant chez les patients les facteurs de risque évitables et en les éduquant. Le patient pourra alors être pleinement acteur de sa propre santé.

Les règles sont simples: Ne pas fumer et consommer trop d'alcool, de sel, de graisses saturées et desucre et faire de l'exercice permettent de vivre mieux et plus longtemps.


Newsletter Prévention et dépistage en partenariat avec la MGAS

Sources: The Lancet 3 May 2014
doi:10.1016/S0140-6736(14)60616-4 Contribution of six risk factors to achieving the 25×25 non-communicable disease mortality reduction target: a modelling study
The Lancet 22 November 2013 doi:10.1016/S0140-6736(13)61836-X Metabolic mediators of the effect of body mass index, overweight and obesity on coronary heart disease and stroke: Pooled analysis of 97 prospective cohorts with 1.8 million participants (Visuels AHA et © Dirima - Fotolia.com)

Autres actualités sur le même thème