Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉLAMINE: L'ONU renforce la réglementation

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 1 semaine
OMS

Sur la mélamine, les fruits de mer, les melons, les figues sèches mais aussi, plus généralement, sur l'étiquetage, ce sont de nouvelles normes internationales de sécurité sanitaire et de qualité des aliments , qui viennent d’être fixées par Commission du Codex Alimentarius, un organisme administré conjointement par la FAO et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ces nouvelles réglementations comprennent, en particulier, un niveau seuil de mélamine dans les formules lactées liquides pour nourrissons, dans l’objectif de mettre définitivement fin à l’utilisation illégale voire mortelle de la mélanine en substitution …des protéines.

La mélamine est un composé chimique utilisé, entre autres applications industrielles, dans la fabrication de vaisselle et ustensiles de cuisine. A partir de ce nouveau seuil fixé, les gouvernements sont responsables du contrôle et de la détection des adultérations délibérées.


À forte concentration, la mélamine peut être mortelle et a été utilisée illégalement pour accroître la teneur apparente en protéines de produits alimentaires, notamment de préparations pour nourrissons et de lait en poudre. Le lait contaminé par la mélamine a provoqué des décès et des maladies. Il y a deux ans, le Codex avait déjà adopté un niveau maximum de mélamine d'1 mg/kg pour les préparations de lait en poudre pour nourrissons et de 2,5 mg/kg pour les autres aliments, y compris les aliments pour animaux. La Commission a désormais fixé le seuil maximum de mélamine à 0,15 mg/kg dans le lait liquide pour nourrissons.

D'autres réglementations ont été adoptées, pour prévenir les moisissures (aflatoxines), parfois cancérigènes sur les fruits séchés, la prolifération des bactéries, salmonelle et listeria, sur la pulpe des fruits prédécoupés, ou encore les virus d'origine alimentaire transmis par les fruits de mer. Enfin, l'étiquetage de la teneur nutritionnelle devient obligatoire, donc au niveau mondial ce qui représente un grand pas pour la sécurité sanitaire mondiale.

Autres actualités sur le même thème